in

Cette start-up recycle le plastique en carburant

Crédits : Pixabay

Dans le cadre du concours annuel EDF-Pulse, les sociétés françaises et européennes sont à l’honneur. Focus sur Earthwake, une start-up ayant mis au point une machine capable de recycler le plastique en carburant. Pour les directeurs du projet, il s’agit d’une solution innovante pour faire des déchets plastiques une source d’énergie.

Transformer le plastique en carburant

Chaque année depuis 2014, EDF récompense des start-up françaises et européennes. Depuis la création des prix start-up EDF-Pulse, pas moins d’une soixantaine de sociétés ont fait l’objet d’un accompagnement et 26 ont reçu un prix. Les lauréats bénéficient ensuite d’une campagne de communication et d’un financement pour soutenir leur développement.

Cette année, la start-up Earthwake participe à l’événement. En 2018, nous évoquions déjà cette société, notamment portée par l’acteur Samuel le Bihan. Earthwake est à l’origine de Chrysalis, une machine capable de transformer le plastique en carburant. Celle-ci se trouve aujourd’hui à Puget-Théniers (Alpes-Maritimes) où des camions-poubelles apportent des déchets plastiques ménagers, industriels et agricoles et repartent avec un plein de carburant.

“Nous présentons un équipement mobile, autosuffisant en énergie et permettant de faire des déchets plastiques une source d’énergie. Il n’existe aujourd’hui aucun appareil comparable dans le monde“, peut-on lire sur une publication d’EDF présentant les participants.

Earthwake Chrysalis machine dechets carburant
La start-up Earthwake soutenue par Samuel le Bihan participe cette année aux prix EDF Pulse
Crédits : Earthwake

Un rendement impressionnant

Selon les porteurs du projet, la machine Chrysalis fait fondre les déchets plastiques par pyrolyse à 450°C. Ensuite, les déchets sont distillés et séparés sous forme d’essence, de diesel et de gaz. Pour un kilogramme de plastique, il est possible d’obtenir 65 % de gasoil, 18 % d’essence, 10 % de gaz ainsi que 7 % de charbon. Son rendement impressionne également puisqu’il atteint les 93 %. De plus, sa capacité de traitement peut aller jusqu’à dix tonnes de déchets plastiques par mois. Earthwake rappelle aussi que le dispositif intègre des matériaux peu coûteux et sans électronique. Ainsi, son entretien est synonyme d’économie d’argent. Pour le directeur général François Danel, il s’agit d’une solution innovante afin de faire des déchets plastiques une source d’énergie.

Le concours EDF-Pulse rassemble une douzaine de start-up et les votes sont ouverts jusqu’au 8 novembre 2020. Les gagnants feront l’objet d’une annonce le 1er décembre lors des Electric Days, un événement organisé par EDF pour l’occasion. Une des sociétés remportera le Prix du public et trois autres prix seront décernés par le grand jury. Les finalistes recevront jusqu’à 80 000 euros de récompense et bénéficieront d’une campagne de communication.