in ,

Cette poudre magnétique pourrait aider à lutter contre la pollution marine

poudre microplastique
Crédits : RMIT University

Des chercheurs australiens ont récemment dévoilé leur dernière innovation : une poudre magnétique pour dépolluer les océans. En utilisant cette poudre et des aimants, il serait possible de retirer les particules de plastiques présentes dans l’eau.

Une véritable solution aux microplastiques

Depuis quelques années déjà, la question des microplastiques dans les eaux est source d’inquiétude. Invisibles ou presque à l’œil nu (moins de 5 mm), ces particules ont besoin de plusieurs siècles pour se dégrader. En 2021, une étude avait par ailleurs montré que les microplastiques (sensiblement présents dans l’air) ont un impact perceptible sur le climat mondial. En 2022, des chercheurs ont quant à eux isolé pour la toute première fois des microplastiques dans les poumons d’humains vivants.

Du fait de leur taille et de leur abondance, les microplastiques constituent un véritable casse-tête pour s’en débarrasser. Néanmoins, des chercheurs de l’Université RMIT (Australie) disent avoir trouvé une solution qui a été détaillée dans le Chemical Engineering Journal le 23 novembre 2022. Il s’agit d’une poudre à disperser dans l’eau qui est en réalité un matériau structuré en nanopiliers. Cette poudre étonnante est capable de capturer les microplastiques ainsi que d’autres polluants présents dans l’eau, comme le bleu de méthylène.

poudre microplastique 2
Crédits : RMIT University

Simple et efficace

Plus précisément, la poudre en question intègre une structure organométallique en deux dimensions (ou MOF bidimensionnelle). Cette dernière est séparée par des nanopiliers d’oxyde de fer piégés dans du carbone. La configuration permet ainsi de multiplier les sites actifs et de récupérer facilement la poudre contenant les polluants malgré sa dissolution dans l’eau. En effet, la poudre est magnétique et peut donc être récupérée via un aimant. Par ailleurs, le procédé n’engendre aucun effet polluant secondaire.

Selon les meneurs du projet, la poudre est capable de retirer les microplastiques de l’eau. Or, il faut savoir que nous parlons ici de particules 1 000 fois plus petites que les morceaux de plastique détectables dans les stations d’épuration. Les chercheurs affirment que leurs tests ont été concluants et que la poudre est réellement efficace.

Enfin, la poudre peut non seulement éliminer totalement les polluants, mais elle garde aussi une certaine efficacité sur le long terme. En effet, les scientifiques l’ont utilisée sur six cycles et l’efficacité était d’au moins 90 %. Désormais, les chercheurs sont à la recherche d’un partenariat industriel afin de produire la poudre à grande échelle et démocratiser le processus de décontamination des océans, des rivières, mais aussi des stations de traitement et d’épuration.

Yohan Demeure

Rédigé par Yohan Demeure

Licencié en géographie, j’aime intégrer dans mes recherches une dimension humaine. Passionné par l’Asie, les voyages, le cinéma et la musique, j’espère attirer votre attention sur des sujets intéressants.