in

Cette planète infernale se trouve à 385 années-lumière !

Crédits : iStock

Le Very Large Telescope situé au Chili a découvert une planète lointaine où la température est de 1000 à 1400 degrés Celsius, soit bien plus que Mercure, la planète la plus chaude de notre système solaire avec ses 427 °C maximum.

La majorité des exoplanètes sont découvertes par déduction, or la géante gazeuse qui répond au doux nom de HIP65426b a été directement observée. Selon le CNRS, l’équipe internationale de Gaël Chauvin (Institut de Planétologie et d’Astrophysique de Grenoble) a observé la planète autour de son étoile comme c’est rarement le cas. Il est possible de comparer la prouesse de cette observation au fait de repérer une bougie placée près à quelques dizaines de centimètres du phare de Marseille depuis Paris.

L’observation a été faite grâce à l’instrument SPHERE équipant un des quatre télescopes géants du Very Large Telescope depuis 2014. Le dispositif a pour but de repérer des exoplanètes géantes en orbite autour d’étoiles proches par le biais de l’imagerie directe. Son optique performante, dotée d’un miroir souple, se déforme 1200 fois par seconde et corrige la turbulence atmosphérique en temps réel.

Crédits : ESO/Sphere

Ainsi, Gaël Chauvin et son équipe ont orienté SPHERE dans la direction de l’étoile HIP65426 et ont réduit son éclat en utilisant la coronographie, une technique d’astronomie consistant à reproduire les éclipses totales. La planète HIP65426b est six à douze fois plus massive que Jupiter et se trouve à 385 années-lumière de la Terre et à 14 milliards de kilomètres de son étoile. L’exoplanète est surtout caractérisée par une température infernale à sa surface : de 1000 à 1400 degrés Celsius.

L’instrument SPHERE auquel on doit l’observation. Crédits : Claude DELHAYE/ESO/CNRS Photothèque

Ces caractéristiques font que la planète HIP65426b ressemble à une petite étoile et c’est ce qui a permis aux astronomes de prendre des clichés. En effet, dans le cas contraire, celle-ci serait restée invisible. L’étoile HIP65426 est âgée d’une douzaine de millions d’années seulement, et des questions se posent sur la formation de sa planète puisqu’aucun anneau de poussière n’a été détecté autour. Les chercheurs pensent qu’il pourrait s’agir d’une naine brune ou d’une mini étoile « ratée ».

Sources : CNRSSciences & VieL’Express