in

Cette petite chauve-souris hiberne dans la neige sans problème !

Crédits : Wikimedia Commons

Alors que certaines chauves-souris migrent durant la saison froide, des chercheurs japonais ont mis en évidence l’existence d’une espèce capable de survivre après avoir hiberné dans la neige.

À l’occasion de l’édition 2018 de la Nuit Internationale de la chauve-souris organisée par la Société Française pour l’Étude et la Protection des Mammifères (SFEPM), le cas de la chauve-souris à nez tubulaire (Murina ussuriensis) a récemment été évoqué. Il s’agit d’une étude publiée le 13 août 2018 dans la revue Scientific Reports et menée par des biologistes du Forestry and Forest Products Research Institute (Japon).

L’animal vivant dans le nord du Japon et dans une petite partie de la Sibérie orientale (Russie) est minuscule, puisque sa masse est généralement comprise entre 4 et 8 grammes seulement ! Celle-ci est pourtant la seule espèce de chauve-souris à être capable d’hiberner dans des bancs de neige. C’est aussi – avec l’ours polaire – le second mammifère connu pour cette caractéristique.

Par le biais de nombreuses observations, les chercheurs sont désormais certains que la chauve-souris à nez tubulaire hiberne dans la neige afin de s’assurer une meilleure gestion du froid, tout en supportant mieux l’absence de nourriture – composée essentiellement d’insectes. Ainsi, cette chauve-souris hiberne dans la neige là où d’autres, vivant sous des latitudes plus clémentes, se réfugient dans des troncs d’arbres.

Les scientifiques nippons ont déclaré avoir listé les avantages qu’a l’animal à hiberner dans la neige. Il est question de ne pas s’exposer à une déshydratation complète, et s’assurer une réhydratation plus simple au réveil. La neige représente également une réelle protection face aux prédateurs ainsi qu’un environnement très stable d’un point de vue thermique. En effet, là où un tronc d’arbre se trouve directement influencé par le climat et les intempéries, la neige subit quant à elle très peu de variations de température (autour de 0 °C).

Sources : Sciences et AvenirNational Geographic

Articles liés :

L’étonnante technique qui a permis de sauver cette espèce de chauve-souris de l’extinction

Les restes d’une chauve-souris géante retrouvés en Nouvelle-Zélande

Et si l’ADN des chauves-souris contenait le secret donnant accès à l’immortalité ?