in

Cette nouvelle étude va faire le bonheur des amateurs de chocolat

Crédits : AlexanderStein / Pixabay

Des chercheurs ont analysé les effets que la consommation de chocolat noir a sur nous. Résultat? Vous pouvez continuer de vous faire plaisir, c’est bon pour votre concentration et votre pression artérielle.

Une équipe de scientifiques américains a réalisé une étude qui a été publiée dans la revue NeuroRegulation et financée en partie par Hershey, le fabricant de chocolat. 122 participants — que vous allez envier —, entre 18 et 25 ans, ont dû manger une préparation constituée à 60 % de cacao et de théanine (un acide aminé que l’on retrouve dans le thé vert). Les chercheurs ont ensuite observé leur activité cérébrale ainsi que leur pression sanguine à deux reprises : juste après la dégustation puis une heure après.

Les scientifiques ont mesuré l’activité électrique et neurophysiologique du cerveau des participants grâce à l’électroencéphalographie : certaines zones cérébrales étaient plus actives et il s’agissait de celles liées… à l’attention. Des tests cognitifs ont été ensuite réalisés et ont confirmé l’hypothèse selon laquelle la consommation de chocolat permet une meilleure concentration.

Mais quel est le rôle de la théanine dans tout cela ? « La théanine est un produit vraiment fascinant qui abaisse la pression artérielle et produit ce que nous appelons des ondes alpha dans le cerveau, qui sont calmes et paisibles », déclare Larry Stevens, chercheur et professeur de sciences psychologiques à l’université d’Arizona. » Nous avons pensé que si le chocolat élève la pression artérielle aiguë, la théanine l’abaisse, alors peut-être que la théanine contrerait les effets hypertenseurs du chocolat à court terme ». Et ils ont eu raison : la pression artérielle des participants a immédiatement baissé.

Conclusion : si vous avez besoin de vous concentrer et d’être plus vigilant, veillez à manger du chocolat noir à minimum 60 % et, si vous souffrez d’hypertension, veillez à ce qu’il soit riche en théanine !

Sources : Sciences et Avenir, Le Figaro, Top Santé.