in

Cette jeune femme russe a une puce dans chaque main !

Crédits : Hallu / Twitter

Récemment, une jeune femme originaire de Russie a déclaré avoir une puce dans chaque main, sous la peau. Ces puces sont relatives à sa carte bancaire ainsi que la clé de son interphone. L’intéressée a indiqué avoir recherché une amélioration de son corps.

Une puce dans chaque main

Le transhumanisme est un courant de pensée selon lequel les capacités physiques et intellectuelles de l’être humain pourraient être accrues grâce aux progrès scientifiques et technologiques. En 2019, nous évoquions le marché de l’humain 2.0, c’est-à-dire les humains modifiés (ou cyborgs). Les acteurs dans ce domaine sont multiples tels que la société Neuralink, désirant connecter nos cerveaux aux machines. Citons également l’outil d’édition génétique CRISPR ou encore, Google et son projet de lentille connectée greffée sur l’œil.

Néanmoins, l’augmentation de l’humain concerne également les implants, qu’il s’agisse de puces RFID ou autres. Dans une publication sur Twitter le 12 octobre 2020, une jeune russe de 22 ans surnommée Hallu a fait part de ses modifications. L’intéressée a troqué sa carte bancaire et la clé de son interphone pour deux implants, un dans chaque main.

Toute ma vie, j’ai été attirée par la technologie. Le corps humain est très limité. J’ai trouvé la communauté des transhumanistes, des gens qui croient que la technologie peut vous faciliter un peu la vie. J’aime les technologies et toutes sortes d’automatisation“, explique la jeune femme dans sa publication (voir ci-dessous).

Un projet compliqué

Hallu estime que depuis l’installation de ses deux puces, sa vie est devenue plus facile, mais également plus amusante. Toutefois, elle a aussi évoqué les difficultés rencontrées. Citons notamment la recherche de personnes capables de l’aider à réaliser son projet, notamment des banques capables de fournir un service de puces sous-cutanées à utiliser comme une carte de crédit. La jeune femme explique que le projet n’a pas été une partie de plaisir. Selon elle, la carte de crédit a été dissoute dans de l’acide avant d’être soudée à une antenne. Or, cette antenne a fini sa course dans du silicone, puis dans des solutions spéciales pour “plus de sûreté”. L’opération a nécessité une vingtaine d’injections d’analgésiques et le processus de guérison a duré un mois.

Pour les experts de la question, se faire poser des implants par des amateurs est dangereux. Ils préconisent aux personnes désirant des implants de se rendre d’abord chez un médecin. La principale crainte concerne la corrosion biométrique, pouvant conduire à des inflammations.

Ce genre de considérations n’a pas ému un artiste espagnol adepte de ce genre de modifications. En 2018, ce dernier s’est fait implanter un organe artificiel dans les pommettes afin de voir le monde comme une chauve-souris.