in

Cette invention convertit les signaux Wi-Fi en électricité !

Crédits : iStock

Des chercheurs du MIT viennent de présenter un premier dispositif totalement flexible capable de convertir l’énergie des signaux Wi-Fi en électricité. Une première qui laisse entrevoir de nombreuses applications possibles

Les propriétés électroniques des matériaux bi-dimensionnels sont le futur de l’électronique flexible. Leur épaisseur atomique pourrait permettre le développement de “films intelligents” capables de transformer n’importe quel objet en véritable capteur d’ondes électromagnétiques (comme le Wi-Fi) pour les transformer en électricité. De nombreux composants permettent aujourd’hui de récupérer cette énergie pour la convertir, mais ils sont tous rigides. Un dispositif flexible, en revanche, permettrait de recouvrir un maximum de surface. Et en ce sens, un nouveau pas vient d’être franchi.

Transformer le Wi-Fi en courant alternatif

Les dispositifs qui convertissent les ondes électromagnétiques en courant alternatif sont appelés “rectennas”, ou “antennes redresseuses”. Une équipe du MIT explique dans une récente étude avoir mis au point un nouveau dispositif du genre, en utilisant une antenne flexible à radiofréquence capturant les ondes électromagnétiques, y compris celles équipées du Wi-Fi. L’antenne est ensuite connectée à un semi-conducteur bidimensionnel de trois atomes d’épaisseur. Les signaux circulent alors dans le semi-conducteur, qui les convertit en courant alternatif.

« Nous avons mis au point un nouveau moyen d’alimenter les systèmes électroniques du futur. Et ce en exploitant l’énergie Wi-Fi », a déclaré Tomás Palacios, co-auteur de cette nouvelle étude publiée dans Nature. Ce nouveau dispositif serait pour l’heure capable de produire environ 40 microwatts d’énergie une fois exposé aux niveaux de puissance typiques des signaux Wi-Fi (environ 150 microwatts).

Crédits : Wikipedia

De nombreuses applications possibles

40 microwatts d’énergie, ce n’est pas grand-chose (de quoi éclairer un petit écran mobile). En revanche, à terme, d’autres applications semblent très prometteuses. De par sa flexibilité, le dispositif pourrait être déployé sur de grandes surfaces – à la manière d’un film protecteur – et récupérer l’énergie électromagnétique environnante pour la transformer en électricité. Ce courant pourrait ensuite alimenter de nombreux appareils électroniques.

Ces dispositifs flexibles, notent les chercheurs, pourraient également être utilisés à des fins médicales. Par exemple, nous savons que des pilules pouvant être avalées par les patients peuvent désormais transférer les données relatives à leur état de santé sur un ordinateur. Mais il y a un problème. « Dans l’idéal, vous ne voulez pas utiliser de batteries pour alimenter ces systèmes. Le patient risquerait de mourir en cas de fuite de lithium, explique Jesús Grajal, chercheur à l’Université technique de Madrid (Espagne). Il est donc préférable de récupérer l’énergie de l’environnement pour alimenter ces petits laboratoires situés à l’intérieur du corps qui pourront ensuite communiquer leurs données vers des ordinateurs externes ».

Ce n’est ici qu’un début. Les chercheurs prévoient maintenant de mettre au point des dispositifs plus efficaces encore. À terme, nous pourrions alors vivre dans un monde où les smartphones, les ordinateurs portables et autres appareils électroniques n’auraient plus jamais besoin d’être rechargés par nos soins.

Source

Articles liés :

Espionnage : ils observent derrière une porte fermée grâce au wifi

Une entreprise dévoile le premier smartphone pliable, il peut être plié 200 000 fois

Les smartphones seront-ils remplacés par les “dumbphones” ?