in ,

Il y a 70 millions d’années, cette grenouille géante était capable manger des petits dinosaures

Crédits : Scientific Reports/Jones et al.

Une étude récente suggère que Beelzebufo ampinga, qui est la plus grande grenouille ayant jamais vécu sur Terre, était capable de manger des petits dinosaures durant le Crétacé supérieur il y a soixante-dix millions d’années. Son gosier était en effet énorme et sa force de morsure puissante.

Les grenouilles ne sont généralement pas connues pour la force de la mâchoire. Mais l’une d’elles, Ceratophrys cranwelli (une espèce de grenouilles à cornes sud-américaines) est particulièrement agressive et peut manger des animaux de sa taille propre. Elle est au passage souvent appelée la grenouille « Pac-Man », en raison de sa forme ronde et de sa large bouche, des caractéristiques similaires rappelant le personnage du jeu vidéo des années 1980. Des chercheurs se sont donc appuyés sur C. Cranwelli pour estimer la force d’une morsure de Beelzebufo ampinga (aussi appelée « Grenouille du Diable »), aujourd’hui éteinte. Avec C. Cranwelli, elle figure en effet parmi les plus grosses grenouilles ayant jamais vécu sur Terre. Estimer sa force de morsure (pression exercée) permet aux chercheurs d’en apprendre davantage sur ses préférences culinaires.

Pour cette étude, les chercheurs ont ici mesuré la force de morsure de huit grenouilles C. cranwelli allant de neuf à 148 grammes. Ils ont ensuite comparé ces données avec les largeurs de tête de chaque grenouille et ont constaté qu’une grenouille avec une tête de 154 millimètres de diamètre, comme Beelzebufo il y a soixante-dix millions d’années, mordait avec une force de 2213,7 Newtons/cm². Pour comparer, dites-vous simplement que l’homme a une force de morsure d’environ 800 Newtons/cm².

« Contrairement à la grande majorité des grenouilles, qui ont de faibles mâchoires et qui mangent de petites proies, certaines grenouilles cornues chassent des animaux aussi grands qu’elles, notamment d’autres grenouilles, des serpents et des rongeurs. Et leurs mâchoires puissantes jouent un rôle essentiel pour saisir et subjuguer leurs proies », note le Dr Marc Jones, de l’Université d’Adélaïde qui a participé à l’étude. En extrapolant leurs résultats à la grenouille éteinte Beelzebufo ampinga, les auteurs de ces travaux publiés dans le journal Scientific Reports estiment que la morsure de cette dernière avait une force comparable à celle des loups et des tigres femelles.

Grâce à cette force, les grenouilles étaient donc probablement capables de manger des espèces de petits dinosaures ou des bébés d’espèces plus imposantes, mais faibles qui partageaient leur environnement. Il faut bien évidemment rester quelque peu prudent quant à la teneur de ces résultats puisqu’il s’agit ici d’une extrapolation de la pression exercée par la mâchoire d’une autre espèce et 70 millions d’années les séparent.

Source