in

Cette femme a versé des larmes de sang au cours de ses menstruations !

Crédits : iStock / olgaecat

En Inde, des médecins ont décrit un cas clinique rare, celui d’une femme prise en charge d’urgence pour des larmes sanglantes en période de menstruation. Selon les médecins, les menstruations régulières peuvent parfois déclencher des saignements en dehors de l’utérus.

Une maladie rarissime

Une équipe de médecins de l’institut PGIMER de Chandigarh (Inde) a décrit un cas clinique étonnant dans une publication dans la revue BMJ Case Reports le 9 mars 2021. Une femme de 25 ans – désirant rester anonyme – a été prise en charge à l’hôpital pour des larmes de sang coulant le long de son visage. Les médecins ont diagnostiqué à cette femme – ayant ses règles au moment de l’hospitalisation – une maladie très rare : l’hémolacrie. Il n’y aurait qu’une poignée de cas dans le monde. Habituellement, cette maladie est liée à des soucis de santé de type inflammation, hypertension, tumeur ou encore anémie.

Seulement voilà, les larmes sanguines de la jeune femme ont coulé au début de ses règles, deux fois par mois et ce à plusieurs reprises. En conclusion, les médecins ont affirmé que les menstruations régulières pouvaient être à l’origine de saignements en dehors de l’utérus. Ce phénomène se nomme menstruation vicariante. Concrètement, le flux de sang fait l’objet d’un détournement vers d’autres parties du corps, comme le nez, les oreilles mais aussi la peau, les yeux, les intestins ou encore les poumons.

larme sang
Crédits : Gustav´s /Flickr

Les médecins ont expliqué que certains types de tissus oculaires peuvent subir l’influence des changements hormonaux. Durant les différentes phases de la période menstruelle, de la grossesse et de l’allaitement, la courbe et l’épaisseur de la cornée d’une femme peuvent varier. Ceci pourrait donc être la raison de l’apparition de larmes sanglantes chez la patiente au moment des règles.

Une menstruation vicariante oculaire

La patiente a également suivi une évaluation physique, ophtalmologique et radiologique. Ces examens n’ont révélé aucune autre cause possible. Par ailleurs, un examen complet a permis d’observer que celle-ci n’avait aucun autre problème de santé, ni anomalie pouvant expliquer ces larmes. Ainsi, il s’agirait bien d’une convergence très inhabituelle de menstruation et d’hémolacrie, autrement dit une menstruation vicariante oculaire. En guise de traitement, les médecins ont donné à la patiente des contraceptifs oraux afin d’agir sur les hormones. Après trois mois de thérapie, ses larmes sanglantes ont disparu.

Pour les auteurs de la publication, ce cas est le tout premier du genre décrit dans la littérature scientifique récente. Néanmoins, ils estiment également que davantage de recherches devront être menées afin de comprendre à 100 % l’origine de ce phénomène.