in

Cette étude a remis en cause les capacités des médiums

Crédits : Helin Loik-Tomson / iStock

Les médiums appartiennent au domaine du paranormal. Et comme tout ce qui touche au paranormal de près ou de loin, une majorité de personnes n’y accordent aucun crédit, mais certains y adhèrent tout de même. On prête notamment aux médiums la capacité de communiquer avec les morts. Or, une étude étasunienne a désiré mettre à l’épreuve cette faculté.

Déterminer la cause d’un décès sur la base d’une photo

Les médiums se disent souvent sensibles à des phénomènes non perceptibles par les cinq sens. Les médiums percevraient selon eux notamment des manifestations de l’au-delà et pourraient communiquer avec l’esprit des défunts. Dans une étude publiée dans la revue Brain and Cognition le 6 novembre 2020, des experts en philosophie métaphysique et en neurologie ont tenté d’y voir plus clair. Ils se sont en particulier concentrés sur cette prétendue capacité à entrer en contact avec les morts.

Dans le cadre de l’étude, les chercheurs ont mené une expérience incluant une douzaine de médiums. Ces derniers devaient observer pas moins de 180 photographies de personnes défuntes. Or, ces clichés dataient de plusieurs années avant leur décès. L’objectif était ici de déterminer la cause de leur mort en ayant le choix entre les décès par arme à feu, suite à une crise cardiaque ou encore lors d’un accident de voiture. Évoquons également la participation d’un groupe témoin dans lequel se trouvaient des gens « ordinaires ».

nuages ombres
Crédits : Geralt / Pixabay

Les médiums ont fait moins bien que le hasard

Durant l’expérience, les chercheurs ont mesuré la fréquence cardiaque des volontaires. Or, ils ont observé que cette même fréquence était plus faible chez les personnes du groupe témoin. Ceci s’explique certainement par un enjeu moins important les concernant, alors que les médiums avaient naturellement à cœur de prouver la véracité de leurs capacités. Or, en se basant sur les résultats, les chercheurs ont conclu que les médiums n’avaient pas obtenu un meilleur score que les autres.

Les chercheurs ont même observé que dans certains cas, les réponses des médiums étaient moins correctes que les autres ! Les résultats indiquent que les participants ordinaires ont eu un score moyen 4 % plus important que ce que le hasard aurait pu prédire. Concernant les médiums, leur score était 0,2 % moins élevé que les prédictions hasardeuses. Pour les directeurs de l’étude, les spéculations et les limites concernant les raisons de ces différences de résultat ne sont pas encore claires. Celles-ci font encore l’objet de discussions au sein de l’équipe.

Enfin, certains médiums se sont défendus en affirmant qu’il était difficile pour eux de faire des distinctions entre les causes de décès. Ils ont indiqué avoir ressenti la douleur des personnes visibles sur les clichés, mais n’auraient pas pu en trouver la cause. Chacun se fera donc son propre jugement sur l’étude, en attendant d’autres recherches plus poussées à l’avenir.