in ,

Cette caméra est dotée d’une IA pour protéger les éléphants d’Afrique

Crédits : Intel

Le braconnage est un problème très préoccupant en Afrique, et les éléphants font partie des principales victimes. Toutefois, des gardes forestiers africains recevront bientôt une aide précieuse : une caméra capable de repérer les braconniers avant que ces derniers n’agissent !

Un fléau nommé braconnage

Dans la plupart des pays où les éléphants sont présents, le braconnage est à l’œuvre. Il y a quelques mois, nous évoquions l’un des plus importants massacres d’éléphants jamais observé sur le continent : 87 éléphants disparus au Botswana, selon l’enquête de l’ONG Elephants Without Borders.

Dans les parcs africains, les rangers tentent de protéger ces animaux avec souvent trop peu d’effectifs et de moyens pour couvrir des zones immenses. Et pour cause, il y aurait une disparition d’éléphant toutes les 15 minutes en moyenne en Afrique. En Tanzanie par exemple, les gardes forestiers sont seulement 150 pour couvrir un espace aussi grand que la Belgique : le parc national du Serengeti.

Un projet porté par l’association Resolve, la National Geographic Society et la fondation Leonardo DiCaprio pourrait permettre d’aider ces rangers. Il s’agit d’une caméra baptisée TrailGuard AI, un dispositif capable de repérer les braconniers avant leur passage à l’acte, et ce par le biais d’une intelligence artificielle développée par Intel, selon un communiqué du 3 janvier 2019.

Une solution idéale ?

Il est plus précisément question de puces visuelles équipant cette caméra capable de reconnaître les animaux, ainsi que les personnes mal intentionnées. L’idée est de placer plusieurs caméras à chaque point de passage des éléphants afin d’alerter les gardes en cas de présence d’un individu suspect.

Il faut savoir que Resolve avait déjà été à l’origine de caméras destinées aux rangers tanzaniens, mais leur taille trop imposante et leur faible efficacité n’ont pas pu endiguer le problème. En effet, ces caméras simplement dotées d’un détecteur de mouvement se rendaient trop souvent coupables de fausses alertes, causées par le passage d’animaux ou encore le mouvement des branches d’arbres en raison du vent.

Crédits : Intel

La caméra TrailGuard AI n’apporte en revanche pas ce lot d’inconvénients. En effet, celle-ci est à peine plus épaisse que le petit doigt, jouit d’une autonomie de 18 mois et n’alertera pas les rangers sans raison valable. Il faut savoir que la puce embarquée dans cette nouvelle caméra n’est autre que la Movidius Myriad 2 VPU d’Intel, la même qui équipe la caméra automatique Clips de Google !

Sources : The VergeSiècle Digital

Articles liés :

De nombreux éléphants naissent désormais sans défenses, une conséquence du braconnage ?

Au Gabon, la population d’éléphants de forêt connaît une hécatombe…

La science pourrait bientôt faire tomber les trafiquants d’ivoire