in

Cette batterie à hydrogène est la première du genre destinée aux particuliers

Crédits : Lavo

Un nombre non négligeable de personnes désirent devenir autonomes en énergie. Dans cette optique, une société australienne propose la toute première batterie à hydrogène à destination des particuliers. Néanmoins, si cette innovation paraît intéressante sur le papier, elle l’est moins dans la réalité.

Une batterie avec une capacité de stockage de 40 kWh

Pour les particuliers, devenir autonome en énergie n’est pas si simple. En effet, l’installation de panneaux photovoltaïques ne suffit pas toujours, à moins de vivre dans une région constamment exposée au Soleil. Ainsi, de nombreuses personnes tentent de stocker leur énergie afin de la réutiliser durant les périodes où la production est limitée. Tesla propose déjà sa batterie lithium-on Powerwall, dont la capacité de stockage est de 13,5kWh.

Comme l’explique New Atlas dans un article du 22 janvier 2021, une société australienne propose une alternative. Il s’agit de Lavo, dont la batterie repose sur une technologie pleine de promesses : l’hydrogène. La capacité de stockage du Lavo Green Energy Solar System est bien plus importante que celle du PowerWall, à savoir 40 kWh. De plus, cette batterie se gère très simplement, au moyen d’une application pour smartphone.

Grâce à l’électrolyse de l’eau, la batterie accumule l’énergie solaire sous forme d’hydrogène. L’énergie en question peut se restituer ultérieurement sous forme solide (hydrure métallique) à une pression de trente bars, c’est à dire pratiquement trente fois la pression atmosphérique.

batterie lavo
Crédits : Lavo

Quelques avantages et beaucoup d’inconvénients

Pour l’instant, le Lavo Green Energy Solar System est seulement disponible en Australie à un prix avoisinant les 22 000 euros. Néanmoins, ce produit devrait subir une légère baisse dans le cadre de son lancement sur le marché mondial dès 2022. Si les performances promises sont quasiment trois fois plus importantes que celles du PowerWall, son prix reste aussi bien plus conséquent. Les avantages de la batterie de Lavo sont les suivants : pas de métaux polluants, une durée de vie de trente ans (au lieu de quinze) et sa taille plutôt réduite.

Néanmoins, la réalité pourrait être un peu moins reluisante. En effet, les batteries au lithium stockent 90 % de l’électricité produite, mais le rendement de l’électrolyse est moins important (environ 70 %). De plus, la restitution de l’électricité via la pile à combustible est synonyme d’une perte de 50 % d’électricité. Ainsi, en comptant le rendement et les pertes, la capacité du Lavo Green Energy Solar System ne serait pas de 40 kWh, mais plutôt d’environ 14 kWh.

Par ailleurs, les écueils ont tendance à s’accumuler. En effet, la puissance de la pile à combustible se limite à 5 kW contre 7 kW pour le Powerwall. D’un point de vue sécuritaire, les hydrures sont en outre assez sensibles à l’air et à l’humidité. Une réaction dégageant de la chaleur et de l’hydrogène peut alors se produire. Lavo promet en cas de fuite une dispersion rapide de l’hydrogène et une absence du risque d’explosion. Toutefois, ce point suscite naturellement des interrogations, au-delà du prix et des performances finalement en dessous des espérances.