in

Cette automobile imprimée en 3D se recycle entièrement !

Crédits : Capture YouTube / TUeCursor

Fruit du travail d’étudiants néerlandais, cette automobile baptisée Noah a été entièrement imprimée en 3D avec des déchets plastiques, et par conséquent celle-ci est 100 % recyclable.

Les étudiants de l’Université d’Eindhoven (Pays-Bas) ont fabriqué cette voiture afin de mettre en évidence d’une part une potentielle évolution de l’automobile et de son industrie, mais surtout donner de la forme aux espoirs fondés sur la notion de mobilité durable. L’automobile Noah a été fabriquée en collaboration avec Oceannz, une société hollandaise spécialisée dans l’impression 3D.

Après son pont en béton pour cyclistes, l’Université d’Eindhoven fait encore parler d’elle avec cette automobile 100 % recyclable et donc respectueuse de l’environnement. D’ailleurs, l’automobile elle-même est composée à 90 % de matériaux recyclés ! Citons par exemple sa carrosserie et son châssis, créés à partir de matériaux biosourcés, l’EcoPowder d’Oceanz.

Côté caractéristiques et performances, il faut savoir que la masse du véhicule atteint seulement 350 kg. Par ailleurs, il s’agit d’une automobile fonctionnant à l’électricité ayant une autonomie de 240 km pour une vitesse maximale de 110 km/h, selon les concepteurs. Visiblement aussi peu volumineuse qu’une Smart, la Noah a été étudiée pour les déplacements citadins.

Également, la structure de l’auto a été pensée pour être facilement démontable. Ceci signifie que lorsque la voiture terminera sa vie, son recyclage sera facilité par une simplicité initiale d’assemblage. En revanche, évoquons le fait que la voiture n’a pas été entièrement imprimée en 3D, mais seulement en partie.

« Nous pouvons faire un usage optimal des avantages de cette technique, de la conception à la phase finale. Nous voyons de nombreuses opportunités de durabilité mais aussi de structure et de formes complexes », ont déclaré les étudiants pour le site local TU/ecomotive le 11 janvier 2018.

Bien que la voiture devrait sortir dans le commerce durant l’été 2018, les étudiants affirment que le but ultime était de montrer que l’impression 3D pouvait contribuer à la transformation de la conception automobile et faire entrer cette dernière dans une logique d’économie circulaire, en somme, dans un cercle vertueux.

Sources : TU/ecomotive3D Printing Industry3Dnatives