in ,

Cette artiste a vendu le premier NFT d’une maison virtuelle pour 500 000 dollars

Crédits : Riseart.com

Le récent phénomène des NFT n’est visiblement pas prêt de redescendre. Une artiste canadienne a récemment vendu le premier NFT pour une première maison virtuelle au prix de 500 000 dollars, soit environ 400 000 euros.

Une maison à exploiter en réalité virtuelle

Les NFT (jetons non fongibles) sont un type spécial de jeton cryptographique. Ceux-ci représentent quelque chose d’unique et donc, ne sont pas interchangeables comme peuvent l’être les cryptomonnaies classiques telles que le Bitcoin (BTC). On les utilise pour permettre de vérifier la rareté numérique vérifiable, la propriété numérique, mais également la possibilité d’interopérabilité des actifs sur plusieurs plateformes. Actuellement, la figure emblématique du NFT est peut-être Beeple (Mike Winkelmann) un étasunien qui se présente comme étant un “artiste numérique”. Le 11 mars 2021, il a vendu son œuvre intitulée Everydays: the First 5000 Days pour 69,34 millions de dollars. Elle est ainsi devenue la troisième œuvre d’art la plus chère vendue par un artiste vivant et a fait le buzz sur la toile.

Comme l’expliquait USA Today le 24 mars 2021, l’artiste canadienne Krista Kim a vendu le premier NFT concernant une maison virtuelle, et ce, pour l’équivalent de 400 000 euros. Le nouveau propriétaire a d’ailleurs payé la facture en cryptomonnaie (288 Ethereum). Évoquons également le fait qu’il s’agit d’une première dans le monde de l’immobilier. Basée à Toronto (Canada), cette maison est un manoir portant le nom de Mars House. Cependant, ce logement est virtuel et donc, totalement inhabitable. Selon l’artiste, il s’agit d’un ficher 3D à exploiter en réalité virtuelle et potentiellement en réalité augmentée. Le nouveau propriétaire pourra donc s’amuser dans le virtuel avec sa nouvelle maison, qu’il pourra toutefois placer dans l’environnement de son choix.

manoir virtuel Krista Kim
Crédits : capture YouTube /

Une vague pas prête de disparaître

“Ce nouveau modèle d’investissement dans le capital social par l’achat d’art NFT deviendra je l’espère, un modèle à suivre pour d’autres. Celui-ci pourrait exister sur le marché de l’art NFT  parce que les intermédiaires traditionnels du marché de l’art prélèvent 50 % des bénéfices d’une vente d’art. Cela limite la capacité de l’artiste à créer des projets pour la communauté“, se justifie Krista Kim.

Depuis, de plus en plus d’œuvres d’art numériques se vendent sous forme de NFT. La récente transaction de Krista Kim est la dernière preuve en date que la vague des NFT n’est pas prête de disparaître. D’ailleurs, ces jetons non fongibles ne concernent pas seulement l’art ou l’immobilier. Jack Dorsey, le fondateur de Twitter, a récemment vendu le NFT du tout premier tweet de l’histoire pour 2,9 millions de dollars. Plus insolite encore, la célèbre enseigne Pizza Hut vend des parts de pizza virtuelles à des prix atteignant plusieurs milliers de dollars ! Rappelons enfin que les internautes ont découvert les NFT pour la première fois en 2017, grâce au phénomène des CryptoKitties, un jeu en ligne et DApp permettant aux joueurs de collecter et de vendre des chats virtuels.

Voici les images du toit du manoir virtuel de Krista Kim publiées par Dezeen :