in ,

Cette application a pour but de surveiller les étudiants à l’université !

Crédits : Adityamanutd / Wikipédia

Une université basée aux États-Unis a récemment demandé à ses étudiants d’installer une application mobile assez spéciale. Il s’agit ici d’un logiciel destiné à surveiller leurs mouvements et prouver leur présence ou non en cours. Évidemment, il s’agit là d’une entreprise pouvant être qualifiée d’intrusive.

Une application de surveillance

Plusieurs médias aux États-Unis ont récemment révélé l’existence d’une mesure prise par l’Université du Missouri. Il a été demandé aux étudiants d’installer une application baptisée SpotterEDU sur leur smartphone. Or, celle-ci servirait à tracer leurs mouvements et à vérifier leur présence en cours.

Selon The Verge, les élèves ne sont soumis à aucune obligation formelle mais seraient tout de même poussés à s’exécuter. Il faut toutefois savoir que le dispositif a ses limites. En effet, celui-ci se base sur la technologie Bluetooth des smartphones. Autrement dit, le suivi hors de l’établissement scolaire est impossible. Néanmoins, une version antérieure se basait quant à elle sur des données de localisation GPS !

application cours absences
Les étudiants doivent valider leur présence à chaque cours à l’aide de l’application SpotterEDU.
Crédits : capture YouTube / KMOV St. Louis

L’initiative ne plaît pas à tous

Interrogé sur la question par le New York Post, le vice-recteur de l’université Jim Spain a déclaré :

« Un étudiant doit participer à l’enregistrement des présences. SpotterEDU est beaucoup moins intrusif que la façon dont nous sommes suivis et étiquetés sur Internet chaque jour. Nous n’avons pas enlevé à un étudiant la liberté de ne pas venir en classe, mais s’il n’est pas en classe, le professeur va juste le savoir. »

Pour certains, cette mesure pose des questions éthiques, bien qu’ayant ses limites techniques et n’étant pas obligatoire de manière formelle. Logiquement, certaines associations émettent des réserves, dont l’American Civil Liberties Union of Missouri. Sa directrice a notamment déclaré :

« Nous avons de profondes inquiétudes en matière de confidentialité autour de ce projet. Pourquoi les étudiants devraient-ils renoncer à leur droit à la vie privée en échange du droit d’étudier dans une université publique ? »

Des premiers résultats encourageants

En tout cas, l’initiative SpotterEDU n’est pas prête de se terminer. En effet, l’application est actuellement testée dans une quarantaine d’établissements aux États-Unis. Or, les premiers résultats sont encourageants avec une augmentation de l’assiduité en cours.

Cette initiative rappelle que le système scolaire peut parfois se montrer très inventif dans le contrôle de la présence des élèves en cours. En Suède, une école a été sanctionnée par l’Union Européenne en septembre 2019. Son programme de comptage basé sur la reconnaissance faciale comportait un flou autour des conditions d’utilisation.

Source

Articles liés :

Biométrie : des bases de données d’empreintes vocales créées dans les prisons américaines !

DataSelfie, l’extention qui vous dit ce que Facebook pense de vous

Et si vous pouviez effacer votre existence sur le Web par un simple clic ?