in

Cette ancienne sonde qui visait Vénus pourrait bientôt s’écraser sur Terre

Cosmos 482, observé au télescope, depuis la Terre. Crédits : Ralf Vandebergh

De récentes opérations de suivi suggèrent que des morceaux de l’ancienne sonde soviétique Kosmos 482, en orbite terrestre depuis plus de 45 ans, pourraient prochainement venir s’écraser sur Terre.

Crash imminent

Kosmos 482 est une sonde spatiale soviétique lancée le 31 mars 1972. Son objectif à l’époque : atterrir sur Vénus. Malheureusement, tout ne s’est pas passé comme prévu. Suite à une défaillance technique, la sonde n’a jamais pu quitter l’orbite terrestre. Sa jumelle, Venera 8, avait pourtant parfaitement réussi à s’extraire de la gravité de note planète, quatre jours plus tôt. La sonde avait ensuite effectué son atterrissage sur Vénus, croulant sous des températures avoisinant les 460 degrés Celsius. Venera 8 n’a survécu que 50 minutes, mais nous a tout de même renvoyé de précieuses données.

Toujours est-il que depuis plus de 45 ans, plusieurs morceaux de la malheureuse Kosmos 482 tournent autour de la Terre. L’un d’eux – le plus lourd – pèse 495 kilogrammes. Les chercheurs s’attendaient à ce qu’il retombe sur Terre entre 2023 et 2025, mais de nouvelles observations suggèrent que le crash pourrait avoir lieu plus tôt que prévu.

« Le vaisseau de descente survivra à une rentrée sans problème »

À l’heure actuelle, son altitude moyenne est en effet de 1 309,6 km, contre 1 367 km à la même période il y a un an. Sa vitesse vertigineuse, depuis 45 ans, permet à cette masse de métal de rester en orbite. Mais plus le temps passe, plus l’objet ralentit. L’élan ne sera donc bientôt plus suffisant pour contrecarrer la force gravitationnelle terrestre. Et parce que ce vaisseau fut à la base construit pour résister à un atterrissage sur Vénus, il y a fort à parier qu’il rentrera sur Terre en un seul morceau.

« Oui, le vaisseau de descente survivra à une rentrée sans problème, confirme Thomas Dorman, qui suit l’évolution de l’objet depuis plusieurs années. Ce serait drôle si on le voyait descendre et que le parachute était déployé… Mais je suis sûr que les piles pour déclencher les pièces pyrotechniques afin de libérer le parachute sont mortes depuis longtemps !».

Vénus planète
Image ultraviolette de Vénus prise par l’orbiteur Pioneer-Venus de la NASA en 1979. Crédits : NASA

Difficile d’estimer à quel moment précis les restes de Kosmos 482 pourraient retomber sur Terre. Le chercheur lui, table sur la fin de cette année, ou le début de l’année prochaine. Quant à savoir si l’ancienne sonde pourrait vous retomber sur la tête, encore une fois, difficile à dire. C’est tout de même très peu probable. On rappelle que notre planète est recouverte à plus de 75 % d’océans et de zones inhabitées. À ce jour, aucun décès n’a été imputé à la chute de débris spatiaux.

Source

Articles liés :

En se posant sur l’astéroïde Ryugu, la sonde Hayabusa2 a laissé sa marque

Envoyer une sonde vers Alpha du Centaure, est-ce que ça vaut vraiment le coup ?

La NASA veut envoyer des ballons dans l’atmosphère de Vénus