in

Cet os de « dinosaure » appartient en fait à une ancienne créature ressemblant à l’hippopotame

Crédits : Royal Society Open Science

Une équipe de chercheurs japonais annonce avoir identifié un os fossilisé, que l’on croyait depuis longtemps appartenir à un dinosaure. En réalité, celui-ci correspond à un paleoparadoxia, une ancienne créature ressemblant à l’hippopotame.

L’os avait été retrouvé dans les années 1950 par des ouvriers lors de la construction d’un barrage au Japon, près de Fukushima. Une équipe d’archéologues appelée à récupérer le fossile avait alors décrit l’os comme un fémur de dinosaure, et il fut plus tard placé sur l’étagère d’un musée. Depuis, les techniques ont évolué. De nouvelles analyses menées par des chercheurs japonais suggèrent que le fossile date d’environ 15,9 millions d’années (époque à laquelle les dinosaures ont depuis longtemps disparu), et qu’il s’agit en fait des restes fossilisés d’un fémur de paleoparadoxia.

Cette créature ressemblait à l’hippopotame moderne : des recherches antérieures ont montré qu’ils étaient des mangeurs de plantes et qu’ils pouvaient atteindre les deux mètres de long. Ces animaux vivaient dans ce qui est maintenant l’océan Pacifique, il y a 20 à 10 millions d’années, avec un territoire s’étendant de l’Alaska au Japon, en passant par le Mexique. Des recherches plus récentes ont par ailleurs montré qu’ils étaient de vrais animaux marins, passant la plupart de leur temps à ramper au fond de l’océan à la recherche de nourriture.

Reconstitution 3D d’une paléoparadoxie, un ancien animal ressemblant à un hippopotame. Crédits : Royal Society Open Science

Les chercheurs rapportent que leur travail a été facilité par la note manuscrite laissée par les enquêteurs originaux, qui ont décrit avec précision l’endroit de la découverte. Ces détails ont permis aux chercheurs de retourner sur le site de fouilles pour approfondir les recherches. Au lieu de faire des recherches directement sur l’os de la cuisse, l’équipe s’est attelée à dater la roche du site de fouille, qui contenait des zircons cristallins. Après avoir mesuré le fossile, les chercheurs ont ensuite pu créer un modèle en 3D de la créature.

Vous retrouverez tous les détails de cette étude dans la revue Royal Society of Open Science.

Source

Articles liés : 

Un fossile incroyable découvert en Haute-Garonne

L’un des plus beaux fossiles de tyrannosaure rex découvert à ce jour

Un nouveau fossile nous amène à réécrire notre histoire