in

Cet oiseau était capable de voler au milieu des dinosaures

Illustration d'artiste d'un Mirarce eatoni perché sur les cornes d'un dinosaure cératopsien. Crédits : Université de la Californie à Berkeley/Brian Engh

Un incroyable fossile d’oiseau, découvert il y a 25 ans dans l’Utah, a récemment fait l’objet d’analyses complètes. Il en ressort que Mirarce eatoni, de la taille d’une dinde, semblait être capable de voler. Mais alors, pourquoi a-t-il disparu ?

Ce fossile de Mirarce eatoni, un ancien oiseau de la sous-classe des énantiornithes, qui vivaient au Crétacé il y a 75 millions d’années, est l’un des plus complets connus à ce jour. Découvert il y a 25 ans et depuis rangé dans le tiroir d’un musée, la fossile a récemment fait l’objet d’analyses plus poussées, révélant notamment des capacités de vol apparemment avancées, tout comme les euornithes, ancêtres des oiseaux d’aujourd’hui.

Une extinction mystérieuse

Suite à l’impact de l’astéroïde qui mena à la disparition des dinosaures non aviaires il y a 66 millions d’années, seul un groupe d’oiseaux a en effet survécu : les euornithes. Les énantiornithes, en témoignent ces nouvelles analyses, étaient pourtant également capables de voler, eux aussi. Pourquoi donc le premier groupe a-t-il survécu à l’extinction massive, tandis que le second à disparu ?

« Le squelette raconte une histoire évolutive intéressante. Juste avant leur extinction, les oiseaux énantiornithes avaient développé séparément des adaptations pour le vol avancé, tout comme les oiseaux modernes », explique à Gizmodo Jessie Atterholt, professeure assistante à la Western University of Health Sciences (États-Unis) et principale auteure de l’étude publiée dans PeerJ. S’ils sont donc tout aussi capables de voler, la différence a probablement dû se faire ailleurs. Steve Brusatte, paléontologue de l’Université d’Édimbourg (Royaume-Uni), émet quelques hypothèses pouvant expliquer la survie des euornithes :

« Ils avaient peut-être un bec et pouvaient manger des graines – une source de nourriture nutritive qui peut survivre dans le sol pendant des décennies ou des siècles (…), avance-t-il. Ou peut-être que ces oiseaux nichaient sur le sol. Il n’auraient donc pas été exterminés comme les autres oiseaux vivants dans les arbres lorsque les forêts se sont effondrées ». L’hypothèse de la forêt tient ici la route. De nombreux oiseaux énantiornithes présentaient en effet de fortes griffes recourbées, idéales pour se percher aux branches.

« Ou peut-être pouvaient-ils voler plus longtemps, ou grandir plus vite, ou se cacher plus facilement. Nous ne savons pas vraiment, poursuit le chercheur. Mais cette nouvelle découverte nous apprend que les oiseaux qui vivaient avec les derniers dinosaures étaient encore plus diversifiés qu’on ne le pensait, c’est pourquoi il est plus mystérieux que peu d’entre eux aient survécu à l’astéroïde ».

Des dinosaures aux oiseaux

Les recherches se poursuivent pour tenter de rassembler toutes les pièces du puzzle.  En attendant, les euornithes (qui ont évolué à partir des dinosaures théropodes) ont su saisir leur chance. Ce sont bien les quelques spécimens qui ont survécu à l’impact il y a 66 millions d’années qui ont mené à la diversification exceptionnelle (10 000 espèces) des oiseaux d’aujourd’hui.

Source

Articles liés : 

Découverte d’une nouvelle espèce de dinosaure à long cou

Si les œufs des oiseaux sont colorés, c’est à cause des dinosaures

Découverte du plus grand dinosaure vivant sur Terre il y a 200 millions d’années