in

Cet incroyable gratte-ciel se veut auto-imprimable !

Le projet Pod Vending Machine Skyscraper est un concept réunissant des caractéristiques de l’impression 3D, du jeu Puissance 4 et du distributeur automatique. Ce projet s’inspire d’un mouvement architectural japonais des années 1960 et 1970 ayant transformé la structure des villes du pays.

Le gratte-ciel imaginé par l’architecte britannique Haseef Rafiei est, disons-le, incroyable tant ses caractéristiques semblent être révolutionnaires. Ce dernier a récemment reçu la mention « honorable » lors du concours Evolo récompensant les visions innovantes de la construction de gratte-ciel privilégiant l’ingéniosité dans l’usage des nouvelles technologies, des matériaux, ainsi que l’organisation spatiale et la relation de l’édifice avec l’environnement.

Le Pod Vending Machine Skyscraper s’inspire tout d’abord d’un courant architectural né en 1958 au Japon : le mouvement Métaboliste. Ce courant issu de jeunes architectes prenait en compte la croissance urbaine des grandes villes et imaginait des bâtiments pouvant accueillir un maximum de personnes dans des endroits de plus en plus exigus. Les Métabolistes ont à l’époque élaboré des concepts contrastant fortement avec l’architecture traditionnelle et cela constituait une véritable rupture.

Dans leur manifeste intitulé Metabolism : the proposals for a new urbanism (1960), les architectes nippons évoquent des formes flexibles et extensibles directement inspirées de la nature et de ses caractéristiques biologiques. Par exemple, le célèbre concept des « capsules » est une de ces créations ici revisitées par Haseef Rafiei.

C’est à ce moment précis que nous évoquons le célèbre jeu de société Puissance 4, cependant dans le cadre de ce projet, le bâtiment en lui-même est la grille et les pions sont remplacés par des logements individuels qui ne sont autres que des capsules personnalisables imprimées en 3D. Le locataire peut alors choisir l’emplacement de son logement sur la grille ainsi que les équipements intérieurs de base répondant à ses besoins. De plus, en cas d’un déménagement, la capsule pourrait être retirée puis tout simplement gardée en réserve dans l’attente d’un autre locataire.

(Crédit image : Haseef Rafiei)

Haseef Rafiei indique que son projet « explore la possibilité de convertir l’industrie immobilière en un système automatisé de vente automatique », évoquant « la prolifération des distributeurs automatiques à Tokyo » ayant « minimisé le coût du travail humain » par la réduction du « besoin de vendeurs ». L’intéressé justifie ainsi la proposition d’un « bâtiment imprimé 3D automatisé qui croît parallèlement à la demande de logement de la ville. »

Pour l’architecte, il s’agit de combattre une dérive grave et récurant concernant le domaine du bâtiment : l’abandon de chantiers, synonyme d’impact sur les acheteurs de propriétés et les acteurs des projets ainsi que de gaspillage des matériaux et autres ressources.

Ainsi, le Pod Vending Machine Skyscraper fonctionnera tel un distributeur automatique géant comme son nom l’indique. L’automatisation sera d’ailleurs totale puisqu’une imprimante 3D sera présente au sommet du gratte-ciel et produira des capsules à la demande, ce qui fera grandir la structure petit à petit.

(Crédit image : Haseef Rafiei)

Sources : The Daily Mail – L’ADN