in ,

Cet hydrogel représente-t-il une révolution pour la chirurgie ?

Crédits : capture YouTube / École polytechnique fédérale de Lausanne

Des chercheurs suisses ont mis au point un hydrogel pouvant adhérer naturellement aux tissus mous tels que le ménisque et les cartilages. Il pourrait s’agir d’une révolution, car cet hydrogel serait capable de stimuler la régénération tissulaire !

Des propriétés impressionnantes

Deux équipes de chercheurs de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) sont à l’origine d’un hydrogel biocompatible ayant pour but d’être utilisé en chirurgie. Celui-ci serait capable d’adhérer naturellement aux tissus mous (ménisque, cartilages), comme l’indique un communiqué officiel publié le 21 novembre 2018.

L’hydrogel en question est capable de stimuler la régénération tissulaire. Il faut savoir qu’à la suite d’un traumatisme, le corps humain contient des tissus incapables de se régénérer par eux-mêmes (faute d’apport en sang), comme c’est justement le cas des cartilages et du ménisque. Les chercheurs ont réfléchi à l’élaboration d’un hydrogel – contenant des cellules réparatrices – afin de l’injecter vers une zone touchée dans le but de favoriser sa régénération.

Crédits : capture YouTube/École polytechnique fédérale de Lausanne

Une révolution en chirurgie ?

Composé d’eau à raison de 90 % environ, l’hydrogel est capable de résister à des contraintes mécaniques fortes – et autres déformations des tissus -, par exemple lors d’une course ou d’une marche. Par ailleurs, les chercheurs estiment que leur création est dix fois plus adhésive que les bio-adhésifs déjà disponibles dans le commerce tels que la fibrine. De plus, cette méthode permettrait de se passer des techniques habituelles de suture perforant les tissus.

« Grâce à sa forte teneur en eau, notre hydrogel est très similaire à la nature du tissu naturel pour qui ce dernier a été conçu », a indiqué Dominique Pioletti, à la tête du Laboratoire d’orthopédie biomécanique de l’EPFL.

En revanche, la révolution se trouve bel et bien du côté des capacités adhésives de l’hydrogel (sans attaches), et non au niveau de ses effets régénérateurs à proprement dit. En effet, il faut savoir que l’hydrogel est déjà utilisé en chirurgie pour aider à la régénération des tissus cérébraux, à la guérison des plaies ou encore dans le but d’aider à réparer les cœurs endommagés.

Voici une vidéo de démonstration publiée par l’École polytechnique fédérale de Lausanne :

Sources : EngadgetSiècle Digital

Articles liés :

Ils ont créé un placenta artificiel en laboratoire

Ils parviennent à faire repousser partiellement une patte de grenouille !

Pourrons-nous bientôt réparer nos genoux grâce à l’imprimante 3D ?