in

Cet homme voulait “faire exploser Internet” avec une bombe !

Crédits : Kaspersky

Les attaques cybernétiques visant les institutions, les entreprises et évidemment les particuliers sont légion. Néanmoins, aux États-Unis, un individu était récemment sur le point de tenter quelque chose d’assez inouï. L’homme se préparerait en effet à un attentat à la bombe contre un centre de données avec pour objectif de détruire 70 % de l’Internet mondial.

Une bonne vieille bombe

Mettre sur la touche des sites Internet est un jeu d’enfant pour de nombreux hackers. Il suffit d’avoir recours à une attaque par déni de service (DDoS). Cela permet ainsi de transformer des milliers de machines en une sorte de zombies qui ensemble vont tout simplement saturer la bande passante. Évoquons également le “traditionnel” virus informatique. Dans les années 2000, le virus I Love You avait bloqué plus de 45 millions d’utilisateurs dans le monde.

En revanche, que faire lorsque l’on dispose de connaissances trop faibles en informatique ? Comme l’explique un article de Vice News, Seth Aaron Pendley, un Texan de 28 ans, a choisi une méthode bien plus “vintage”. La police l’a appréhendé alors qu’il préparait un attentat à la bombe contre un centre de données Amazon situé dans l’état de Virginie.

Mis sur écoute, Seth Aaron Pendley avait déclaré vouloir mettre hors d’état de nuire les serveurs Web d’Amazon. Selon lui, le géant fournit des informations à la CIA, au FBI et à d’autres organismes fédéraux. Il disait aussi vouloir faire tomber l’oligarchie actuellement au pouvoir aux États-Unis.

data center
Crédits : Wikimedia Commons / BalticServers

Détruire 70 % de l’Internet mondial

Visiblement fortement imprégné d’idées complotistes et de paranoïa, Seth Aaron Pendley s’était également vanté sur Facebook d’avoir participé aux émeutes du Capitole en janvier 2021. La police a récupéré certains messages dans lesquels l’homme disait avoir cassé une fenêtre du bâtiment ou encore avoir apporté un fusil automatique qu’il avait finalement laissé dans sa voiture. Un de ses amis a rapidement alerté le FBI concernant son projet d’attaque sur Amazon. Ce même ami a dit avoir été effrayé par des échanges sur le site MyMilitia.com, dans lequel les extrémistes de tous bords se rassemblent afin d’évoquer leurs théories.

Selon le FBI, Seth Aaron Pendley a commencé à utiliser l’application de messagerie cryptée Signal après les émeutes du Capitole. Il expliquait à un de ses contacts qu’il désirait se procurer quatre pains d’explosif dans le but de faire sauter 70 % de l’Internet mondial. Toutefois, cette personne était un agent infiltré du FBI. Maintenant appréhendé, l’homme n’aurait de toute façon jamais pu attenter à une part aussi large d’Internet. En effet, les centres de données Amazon fonctionnent en réseau et leur répartition est mondiale, respectant le principe même d’Internet.