in

Cet homme atteint une centaine d’orgasmes par jour, mais cela n’a rien à voir avec du plaisir

Crédits : Capture vidéo

Le syndrome d’excitation génitale persistante est une maladie rare et très peu connue. Lui la connaît très bien puisqu’il en souffre. Il s’appelle Dale Decker, 37 ans, marié et père de deux enfants, et vit un enfer jour après jour depuis deux longues années.

Un accident bénin

L’histoire est assez incroyable et montre qu’elle pourrait toucher n’importe qui. En effet, il y a deux ans, Dale est tout simplement tombé de sa chaise à son domicile. Une chute qui avait tout de l’incident domestique bénin, sauf qu’en tombant, l’homme s’est déplacé un disque intervertébral. Résultat ? Sur la route de l’hôpital, Dale Decker atteint cinq orgasmes d’affilée ! Cela ne s’est plus jamais arrêté…

Un sentiment de honte

Une centaine d’orgasmes au quotidien. Voici ce qu’endure cet homme tous les jours, sans aucune exception. Ce qui pourrait prêter à sourire n’a au contraire rien à voir avec du plaisir. « Il n’y a pas de plaisir à ça parce que, bien qu’on puisse se sentir bien physiquement, on est complètement dégoûté par ce qui arrive. Imaginez être à l’enterrement de votre père, à genoux devant le cercueil en lui disant au revoir et avoir pas moins de neuf orgasmes à ce moment-là… » déplore celui a qui il est aussi arrivé la même situation dans un supermarché, pendant qu’une centaine de personnes le regardaient.

Une vie de famille chamboulée

Exténué l’homme reste chez lui toute la journée, là où il ne se sent même plus en confort, gêné par rapport à ses deux fils de 11 et 12 ans qui, selon lui, ne comprendraient pas s’il leur en parlait. Avec sa femme, âgée de 33 ans, les relations sont devenues tendues, et leur intimité a quasiment disparu. « Les relations sexuelles sont encore possibles avec ma femme, mais on ne le fait plus vraiment car pour moi, il n’y a jamais de fin« .

Dale Decker est le premier homme à oser parler publiquement de ce syndrome. S’il est sorti du silence, c’est pour tenter de trouver des solutions. Ayant déjà consulté des dizaines de docteurs, aucun n’a jusque là trouvé de solution…

>> Vous aimerez aussi : Voilà à quoi vous ressemblez pendant l’orgasme

sources : leparisien, 7sur7