in

Cet astronome parie que nous trouverons une vie extraterrestre intelligente dans les 20 prochaines années

Crédits : muzz32 / Pixabay

Lors d’une interview récente accordée au site Futurism, Seth Shostak, astronome et chercheur au SETI, a parié que nous aurons les preuves de l’existence d’une vie extraterrestre intelligente dans les vingt prochaines années. Sinon, il vous paye un café.

Sommes-nous les seuls êtres vivants dans l’univers ? C’est peut-être l’une des plus grandes interrogations de l’Histoire de l’humanité. Pour l’instant, notre planète fait figure d’exception, mais existe-t-il une autre forme de vie ailleurs dans l’Univers ? Le Search for Extra-Terrestrial Intelligence (ou SETI) est un programme qui regroupe des projets dont le but est de détecter les signaux qu’une intelligence extraterrestre pourrait émettre volontairement ou pas depuis sa planète d’origine. Le célèbre astronome Carl Sagan fut l’un des promoteurs de ce programme. L’un de ses disciples, Seth Shostak, a passé près de vingt ans à rechercher et à explorer les phénomènes mystérieux et souvent inexpliqués de notre univers.

Seth Shostak soupçonne que sept mondes (Terre mise à part) présents dans notre système pourraient abriter une vie extraterrestre microbienne. Il fait notamment référence à Mars, aux lunes de Jupiter Europe, Ganymède et Callisto, aux lunes de Saturne Titan et Encelade, mais également à Pluton. Mais qu’en est-il d’une vie dite « intelligente » ? Aucune idée, tant les probabilités sont énormes et les coins de notre univers inexplorés. Lors d’une récente interview accordée au site Futurism, le chercheur a en revanche souligné le fait que nous pourrions bientôt avoir les preuves de l’existence de cette vie intelligente. Plus précisément, il « parie à tout le monde une tasse de café que nous allons trouver une vie intelligente dans les vingt prochaines années ».

Ainsi nous pourrions bientôt en avoir la preuve. Mais « preuve » ne veut pas forcément dire « contact ». En effet, le chercheur ne suggère pas ici que nous pourrions échanger avec une quelconque forme de vie. « Je veux dire, si ces formes de vie sont à 500 années-lumière… vous recevrez alors un signal qui aura 500 ans et si vous transmettez derrière une réponse, il faudra alors attendre mille ans », explique Shostak. Donc, il n’y aura pas forcément d’échange à proprement parler, du moins de notre vivant, mais au moins, « nous saurons qu’ils sont là ».

En 2012 déjà, le chercheur nous expliquait pourquoi les nouvelles technologies et les lois des statistiques rendent la percée si probable et prévoit comment la découverte d’une civilisation bien plus avancée que la nôtre pourrait affecter notre vie sur Terre. Retrouver sa conférence (TED) ici.

Source