in

C’est quoi cette sensation de “cerveau gelé” quand on mange de la glace ?

Capture vidéo twitter

Vous avez tous sûrement déjà au moins une fois ressenti ce mal de tête causé par l’ingestion rapide de glace ou d’une boisson très froide. Malgré sa fréquence, ce trouble n’est clairement expliqué par la Science que depuis quelques années.

La céphalée de la crème glacée, également nommée céphalée provoquée par le froid ou encore gel du cerveau est causée par le contact d’une glace ou d’une boisson froide avec le palais. Dans la minute suivant l’absorption, le mal de tête survient et dure quelques secondes, celui-ci pouvant durer plus longtemps chez les personnes assujetties aux migraines.

« Le cerveau est un des organes très importants de l’organisme, et il a besoin de fonctionner en permanence. Il est relativement sensible à la température, donc la vasodilatation pourrait apporter du sang chaud à l’intérieur du tissu pour s’assurer que le cerveau reste chaud »
pouvait-on lire dans une étude publiée en avril 2012 dans la revue de l’American Physiological Society (APS).

Puisque le crâne est une structure fermée, l’afflux de sang cause selon les chercheurs une augmentation de la pression dans le cerveau, et ce avant de provoquer une douleur. Ensuite, une vasoconstriction, c’est-à-dire la diminution du diamètre des vaisseaux sanguins s’opère afin de faire redescendre cette pression avant que cette dernière n’atteigne un niveau trop dangereux.


Ces recherches ont également permis d’en savoir davantage sur d’autres troubles de ce type (plus graves) tels que les maux de tête post-traumatiques, les migraines et autres céphalées. Il avait été éventuellement question de mettre un jour au point des traitements différents pour traiter ces maux en bloquant la vasodilatation (contraire de la vasoconstriction) afin d’apporter soulagement aux personnes atteintes.

En attendant, afin d’éviter de subir ce mal de tête qui peut prendre aux tempes, au front ou encore derrières les yeux, il est conseillé de manière générale d’éviter de manger des aliments trop froids, ou de faire attention à garder l’aliment quelques secondes dans la bouche afin d’habituer le palais à cette basse température.

Sources : DoctissimoMedisite