in

C’est décidé ! Des Hommes se rendront autour de la Lune en 2021

Crédits : Nasa

La NASA et L’ESA annoncent la signature d’un contrat industriel pour la première mission d’astronautes à bord du véhicule spatial Orion. Ce sera la première fois depuis 1972 que des hommes quitteront l’orbite terrestre basse.

Apollo 17 (7 décembre 1972 — 19 décembre 1972) est à ce jour la dernière mission du programme spatial Apollo à avoir emmené des Hommes à la surface de la Lune. Depuis, aucun Homme ne s’est aventuré au-delà de l’orbite terrestre basse. Une « diète » bientôt interrompue puisque la NASA et l’ESA unissent cette fois-ci encore leurs forces pour une mission habitée autour de la Lune à l’horizon 2021.

C’est un module de service européen qui assurera la propulsion du véhicule spatial baptisé « Orion » de la NASA dont la première mission en 2018 consistera à aller au-delà de la Lune puis à revenir sur Terre. L’ESA et Airbus Defence and Space viennent de convenir avec la NASA de construire un deuxième module en vue de la deuxième mission habitée en 2021 pour un équipage qui pourrait a priori être composé de quatre astronautes.

L’accord conclu constitue une preuve de la reconnaissance des compétences d’Airbus et de l’ESA et vient prolonger la collaboration ESA/NASA dans le domaine des vols habités entamée avec la Station spatiale internationale. L’ESA signera le contrat correspondant avec Airbus Defence and Space en vue de la construction du deuxième module de service européen dans le bâtiment d’intégration d’Airbus DS à Brême (Allemagne) où le premier module est déjà en cours d’assemblage.

À l’occasion de la signature du contrat concernant le module de service européen d’Orion, les représentants des médias sont invités à un événement presse le jeudi 16 février prochain dans les locaux de l’Airbus Defence and Space à Brême. David Parker, Directeur Vols habités et Exploration robotique de l’ESA, James Free, sous-administrateur adjoint de la NASA pour les programmes techniques, Nicolas Chamussy, Responsable de la Division Space Systems d’Airbus ou encore Matthias Maurer, astronaute de l’ESA y participeront notamment.

Source