in ,

Ces singes sont entrés dans l’âge de pierre il y a plus de 3 000 ans

Crédits : Tiago Falótico / Wikimedia Commons, CC BY 4.0

De nouvelles recherches suggèrent qu’une population de singes capucins, au Brésil, utilise des outils en pierre depuis plus longtemps que prévu. Mieux encore, ils ont adapté leurs outils au fil des générations.

Dans l’âge de pierre depuis 3 000 ans

Le fait que certains primates utilisent des outils en pierre pour leurs opérations quotidiennes n’est pas nouveau. Les chimpanzés de Côte d’Ivoire, par exemple, utilisent ces outils depuis plus de 4 000 ans. Cette nouvelle découverte ne constitue donc pas la plus ancienne preuve connue de l’utilisation d’outils non humains. En revanche, cette étude nous apprend quelque chose de nouveau : ces populations de singes capucins, installées dans une vallée du parc national de Serra da Capivara, au Brésil, semblent avoir adapté leurs outils au fil des générations dans le but de répondre à leur environnement.

Dans le parc national de la Serra da Capivara, les capucins sapajous à barbe utilisent aujourd’hui des outils en pierre pour casser des noix, principalement. L’idée de cette étude, au départ, était de déterminer depuis combien de temps ces primates s’appuyaient sur cette technique. En déterrant plusieurs dizaines de pierres – dont certaines étaient enfouies à près de 80 centimètres de profondeur -, les chercheurs britanniques de l’University College of London ont alors découvert deux choses.

La première : que les pierres les plus profondes étaient enfouies dans des couches de sédiments vieilles de 3 000 ans. Ce qui représente environ 450 générations. Cela nous donne donc une idée approximative du début de “l’âge de pierre” chez cette population de singes capucins.

Certains singes brésiliens utilisent des outils depuis plus longtemps que prévu. Crédits : Tiago Falótico/Université de Sao Paulo

Des outils adaptés à chaque époque

Mais ils se sont également aperçus d’autre chose : que les outils avaient évolué au fil du temps. On apprend en effet que de 3 000 à 2 400 ans, les singes utilisaient de petites pierres légères. À l’époque, les primates ne semblaient donc pas s’intéresser aux noix de cajou. Les “cibles” devaient être plus petites à l’époque. De 2 400 à 640 ans, il semblerait que l’usage des outils ait été stoppé. Aucune pierre retrouvée ne semble en effet dater de cette époque. Difficile de dire si la pratique s’est perdue pour ensuite être “réinventée” plus tard, ou si elle s’est perpétuée ailleurs.

Toujours est-il que de 640 à 565 ans, les outils sont revenus, toujours aussi petits qu’au départ. Ils ont ensuite “re-disparu” jusqu’à il y a 257 ans. Après cette date, les singes ont recommencé à utiliser des outils, mais ils étaient cette fois beaucoup plus gros que ceux utilisés actuellement. Un changement de pratique qui témoigne encore une fois d’un changement de régime. Ce n’est qu’il y a un siècle à peine que les capucins de cette région ont commencé à utiliser des roches spécialement préparées pour marteler les dures coquilles de noix de cajou.

En plus d’utiliser des outils, ce qui est en soi un véritable exploit d’un point de vue cognitif, cette espèce de primate possède ainsi ses propres archives archéologiques. Difficile néanmoins de savoir si ces singes capucins ont développé eux-mêmes leur technique, ou si ces derniers ont “copié” les techniques humaines déjà en place il y a plusieurs milliers d’années.

Source

Articles liés :

La population européenne de l’Âge de pierre aurait pu tenir dans un bateau de croisière

À cause des pesticides, les singes noirs du Costa Rica virent au jaune

Est-il vraiment impossible pour les grands singes de parler ?

Ces singes sont entrés dans l’âge de pierre il y a plus de 3 000 ans
noté 3 - 2 vote[s]