in

Ces régimes alimentaires peuvent mettre à mal notre santé physique et mentale

Crédits : Wikipédia

En France, pas loin de la moitié des adultes ont déjà suivi un régime afin de perdre du poids. Toutefois, plusieurs régimes très spécifiques peuvent causer du tort à notre santé physique et mentale. Dans les cas les moins préoccupants, cela peut conduire à un sentiment de frustration et une reprise de poids (le fameux effet yo-yo). Cependant, certains cas ont une issue bien plus sinistre, allant parfois jusqu’à la mort.

Les régimes “détox” et “crudivore”

Les cures détox rencontrent un succès grandissant auprès du public. Ce régime est d’ailleurs très populaire chez les stars. Concrètement, il s’agit d’un mode d’alimentation consistant à consommer seulement des végétaux entiers ou en jus durant un à sept jours consécutifs. Toutefois, ce régime abaisse la capacité de l’organisme à lutter contre les infections et les inflammations. En effet, le corps subit alors une forte carence en protéines et en lipides. Par ailleurs, cela peut causer des troubles de la digestion et des diarrhées.

En ce qui concerne le régime crudivore, celui-ci consiste comme son nom l’indique à manger seulement des aliments crus. Il peut s’agir de légumes, mais également de céréales ou de poisson. Présenté comme améliorant le goût et la digestibilité des aliments, ce régime comporte aussi des risques de carence et de sous-nutrition. Dans certains cas, on peut aussi constater un indice de masse corporelle (IMC) sous la normale ou encore d’une aménorrhée (absence de règles) chez certaines femmes. De plus, certains aliments crus augmentent les risques d’intoxication alimentaire à cause des salmonelles, parasites, etc.

assiette légumes salade crudités manger
Crédits : Pexels / Buenosia Carol

Les régimes “cétogène” et “Mayo”

L’idée de base du régime cétogène (ou “keto”), qui rencontre également un certain succès, est simple. Il s’agit d’une alimentation très riche en lipides (entre 70 et 90 %) et pauvre en sucres (5 %). Les proportions sont quasiment inverses à celle d’un régime classique. Ce régime génère alors un état de cétose : le foie métabolise les graisses afin de produire des corps cétoniques, sources d’énergie pour l’organisme. Certains avancent des effets positifs comme une réduction du mauvais cholestérol, du diabète ou encore du cancer. En revanche, le régime keto peut également causer des insuffisances rénales, des œdèmes cérébraux, une stéatose hépatique, des diarrhées ou encore des pertes musculaires.

Le régime Mayo (du nom de la clinique) est quant à lui peut-être un des régimes les plus restrictifs. En effet, il exclut strictement les matières grasses, le sucre, les féculents et autres céréales ainsi que les produits laitiers. L’apport calorique des repas quotidiens se situe entre 800 et 1000 calories seulement par jour (durant deux semaines). Or, ceci ouvre la voie à des carences de toutes sortes. En outre, ce genre de régime hypocalorique peut conduire à une mort subite, car il induit une possible altération aiguë du rythme cardiaque.

Le régime “paléo”

Enfin, attardons-nous sur le régime paléo, prônant un retour au régime de nos ancêtres préhistoriques. Ce type de régime se base sur une alimentation riche en viande excluant les produits laitiers, les légumineuses et autres céréales. Or, le fait est qu’une consommation très importante de protéines animales est dangereuse pour la santé. De plus, les animaux que l’on consomme de nos jours n’ont pas grand-chose en commun avec le gibier chassé par les hommes préhistoriques. En supprimant les fibres ou encore les probiotiques des laitages, le régime paléo impacte négativement la flore intestinale, synonyme de risques d’infection plus importants. Les risques peuvent aller jusqu’à mettre en péril la vie des personnes qui le suivent. Enfin, évoquons le fait que la viande rouge fait partie des cancérigènes probables selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) depuis déjà quelques années.