in

Ces missions spatiales qui vont nous passionner en 2020

La planète Mars. Crédits : Pixabay

Des missions vers Mars et la Lune, ou encore un retour d’échantillons extraterrestres, nous aurons de nombreuses raisons de nous passionner pour l’astronautique en 2020. Voici les missions les plus attendues.

Vers la Lune

Artemis 1 est sans doute l’une des missions les plus excitantes de l’année prochaine. Il s’agit de la première des trois étapes du programme Artemis qui verra le prochain homme et la première femme à poser le pied sur la Lune en 2024.

Ce premier vol, sans équipage, visera à faire le tour de la Lune. En cas de succès, un premier équipage pourrait alors se diriger vers la Lune pour effectuer les mêmes manoeuvres en 2022, dans le cadre de la mission Artemis 2. Le véritable retour de l’Homme sur la Lune se fera dans le cadre de la mission Artemis 3. Il s’agira du premier alunissage humain depuis Apollo 17 en 1972.

On n’oublie pas non plus la mission Chang’e-5, qui est le dernier volet du programme d’exploration lunaire chinois. Il sera question de déployer un nouvel alunisseur et un nouveau rover dans le but d’étudier la surface en vue d’un futur établissement humain permanent. L’agence spatiale nationale chinoise compte également ramener des échantillons sur Terre pour analyses.

La planète rouge

Mars devrait être au centre de toutes les attentions l’année prochaine. Quatre grandes missions sont attendues.

Tout d’abord la mission Hope Mars – ou Al-Amal – un projet de sonde spatiale proposé par les Émirats arabes unis. Une fois en orbite, la sonde étudiera l’atmosphère martienne. Ces nouvelles données devraient nous permettre d’en apprendre davantage sur le climat actuel et passé de la planète rouge.

Huoxing 1, également, est une mission spatiale martienne chinoise qui doit être lancée au cours de l’été 2020. Elle comprend un orbiteur et un rover destinés à étudier l’environnement de la planète et rechercher d’éventuelles preuves de vie passée.

rover
Une maquette du rover chinois exposée au 69e Congrès international d’astronautique 2018 à Brême. Crédits : Pablo de León/wikipédia

Entre les mois de juillet et août prochain, la NASA enverra également un nouveau rover sur la planète rouge dans le cadre de sa mission Mars 2020. Là encore, il est question de rechercher d’anciennes traces de vie. Grâce à ses caméras de navigation, à son logiciel de navigation et à ses nouvelles roues, le robot sera capable de parcourir environ 200 mètres par jour martien. Il évoluera principalement dans le cratère Jezero, un ancien delta censé avoir abrité de l’eau il y a entre trois et quatre milliards d’années.

L’ESA est également concernée par la planète rouge. L’agence européenne enverra son propre rover – Rosalind Franklin – cet été dans le cadre de sa mission ExoMars 2020. Le robot cherchera lui aussi des traces de vie microbienne sous la surface martienne. L’agence russe Roscosmos sera également de la partie. Elle installera une plate-forme scientifique fixe truffée d’instruments qui permettront de sonder l’environnement martien.

Les deux machines évolueront sur Oxia Planum, une plaine située près de l’équateur de Mars.

missions rover exomars
Illustration du rover Rosalind Franklin déployé sur Mars. Crédits : ESA

Échantillons d’astéroïdes

Lancée en 2014, la sonde japonaise Hayabusa-2 s’est finalement posée sur l’astéroïde Ryugu l’année dernière. Le principal objectif de la mission était de récolter des échantillons dans le but de les ramener sur Terre pour des analyses.

Les opérations se sont bien déroulées. Il y a quelques mois, la JAXA a fait exploser une petite partie de la surface de l’astéroïde pour faciliter la capture de poussière. Depuis, ces échantillons ont été mis sous scellés. En novembre dernier, la sonde a ensuite entamé son voyage de retour vers notre planète. Elle devrait pouvoir atterrir vers la fin de l’année prochaine.

On n’oublie pas non plus la mission OSIRIS-REx, de la NASA, qui prévoit de ramener des échantillons de l’astéroïde Bennu. La sonde fera son approche la plus proche de l’objet en juillet 2020. Elle étendra alors son bras robotisé dans le but de recueillir quelques morceaux de roches. Ces échantillons devraient normalement revenir sur Terre en 2023.

Source

Articles liés :

Voici les potentielles futures missions de la NASA les plus prometteuses

Des nouvelles combinaisons spatiales ont été mises au point pour les missions Artemis

La NASA commande 6 capsules Orion pour ses futures missions lunaires