in

Ces crapauds brésiliens peuvent survivre à 10 piqûres de scorpions

Crédits : Jared and al Elsevier 2020

Une seule piqûre du scorpion jaune Tityus serrulatus pourrait vous tuer, si vous êtes fragile. Ce crapaud, lui, ne voit pas du tout de quoi vous voulez parler.

Il a été rapporté plusieurs fois que les crapauds de l’espèce Rhinella icterica, retrouvée dans certaines régions du Brésil, se régalaient parfois de scorpions jaunes (Tityus serrulatus), une espèce endémique du même pays. Pourtant, la piqûre de ces scorpions, chez l’Homme, est connue pour être très douloureuse, voire mortelle dans certains cas. Intrigués par ces observations, des chercheurs de l’Institut Butantan de São Paulo ont donc mené plusieurs expériences.

Dans le cadre de cette étude, les chercheurs ont placé 10 crapauds dans des bacs en plastique (un dans chaque bac) dont les fonds étaient remplis de terre. De quoi rappeler un minimum leur environnement naturel. Ils ont ensuite placé un scorpion dans chaque enceinte, puis étudié les différentes interactions entre ces deux espèces. Si le scorpion était mangé, un second spécimen était alors proposé aux crapauds. Chaque “séance” a duré en moyenne cinq minutes.

Au terme de ces expériences, il est ressorti que sept des dix crapauds avaient mangé les deux scorpions proposés. Deux n’en avaient mangé qu’un, et un crapaud n’en avait attrapé aucun.

Les piqûres n’ont eu aucun effet

En analysant les images de ces interactions (toutes filmées), les chercheurs ont alors souligné que les crapauds commençaient à manger les scorpions directement par leur queue. Les analyses ont également confirmé qu’ils avaient tous été piqués plusieurs fois à l’intérieur de leur gueule. Mais, visiblement, ils n’en avaient que faire.

Pour voir si le venin des scorpions affectait ou non les crapauds, les chercheurs leur ont alors injecté une dose équivalente à 10 piqûres. Et, encore une fois, tous ont survécu. Mieux, ils ne paraissaient même pas dérangés.

« J’ai été surpris par la grande capacité des crapauds à manger des scorpions comme s’ils étaient d’autres proies inoffensives, explique Carlos Jared, principal auteur de l’étude. Chez l’Homme, une seule piqûre du scorpion jaune provoque une douleur terrible et peut même tuer, en particulier les enfants et les personnes âgées ».

« Ce que je trouve personnellement le plus surprenant, c’est que même des doses élevées de venin n’ont pas changé le comportement des crapauds, ajoute Arie van der Meijden, co-auteur de l’étude. Ils doivent avoir développé une résistance très efficace aux composants neurotoxiques de ce venin ». La prochaine étape, disent-ils, sera donc de déterminer quels sont véritablement ces moyens de défense.

scorpion crapaud
Crédits : Capture d’écran/Toxicon

Un prédateur naturel

Cette étude, au-delà d’être intéressante, est également importante dans le contexte brésilien. En effet, il a été constaté que les scorpions jaunes investissaient de plus en plus les milieux urbains, où ils n’ont a priori aucun véritable prédateur. Et c’est un problème. Les autorités brésiliennes enregistrent en effet plus de 140 000 cas de piqûres de scorpions chaque année.

Le seul animal capable de les soumettre serait donc ce fameux crapaud. Le problème, c’est qu’ils sont considérés comme des nuisibles au Brésil. De nombreux habitants n’hésitent en effet pas à les chasser en leur jetant du sel ou de l’eau de Javel. En faisant la lumière sur la capacité de ces amphibiens à contrôler les scorpions, les chercheurs espèrent ainsi qu’ils seront désormais mieux “acceptés” dans les villes.

Source

Articles liés :

Voici les plus anciens scorpions jamais découverts

Du venin de scorpion pour traiter les douleurs chroniques ?

Les scorpions sont des génies de l’architecture