in ,

Ces chercheurs sont sûrs à 38% que nous sommes seuls dans l’Univers !

Crédits : PxHere

Un centre de recherche britannique a édité un rapport associant le doute scientifique à l’équation de Drake, et affirme avec une certitude estimée à au moins 38 % que l’être humain serait la seule forme de vie intelligente dans tout l’Univers.

L’éternelle question de savoir si nous sommes les seuls dans l’immensité de l’Univers… Depuis les années 1960, le Search for Extraterrestrial Intelligence (SETI) tente en vain de capter des signaux extra terrestres via le projet Ozma et son radiotélescope. Cet institut estime par ailleurs le nombre d’étoiles (et donc de soleils) à un milliard de billions, autour desquelles des planètes sont en orbite. Ainsi, les probabilités pour que d’autres planètes que la nôtre abritent de la vie puissent exister sont d’apparence plutôt élevées.

L’institut SETI est garant de ce que l’on nomme l’équation de Drake, suggérée par Frank Drake en 1961. Celle-ci n’est autre qu’une proposition mathématique dont le but est d’estimer le nombre potentiel de civilisations extraterrestres dans notre Galaxie, avec qui nous pourrions entrer en contact. En revanche – et en l’état actuel de nos connaissances – l’estimation de la plupart des facteurs entrant dans la formule de Drake reste très incertaine.

Un récent rapport du Futur of Humanity Institute de l’Université d’Oxford (Royaume-Uni) estime qu’il y a de plus en plus de raisons de penser que l’humain est bien seul dans l’Univers. Le rapport en question intègre deux méthodes différentes. La première suggère qu’il y a entre 38 et 85 % de chances que l’humain soit seul dans l’Univers visible, et la seconde qu’il y a entre 53 et 99,6 % de chances que nous le soyons également dans notre Galaxie.

« Cette conclusion ne signifie pas que nous sommes seuls, mais que ce fait est scientifiquement plausible et que nous ne serions pas étonnés. C’est moins une nouvelle mesure qu’une affirmation de nos connaissances actuelles »,
 peut-on lire dans le fameux rapport publié sur la plateforme arXiv le 8 juin 2018.

Il faut savoir que la première méthode considérait les actuelles connaissances humaines en les associant aux variables de l’équation de Drake. La seconde sélectionnait plusieurs publications scientifiques intégrant cette même équation afin de pointer l’incertitude des variables de cette même équation d’après nos connaissances actuelles.

Sources : MotherboardSiècle Digital

Articles liés :

Pour trouver des extraterrestres, cherchez des satellites !

Pourquoi les bactéries retrouvées sur l’ISS ont peu de chances d’être extraterrestres

Extraterrestres : Nous venons d’envoyer un message vers un autre monde