in

Ces anciens reptiles avaient beaucoup en commun avec les dauphins

Dessin d'artiste de l'ichtyosaure géant, qui était presque aussi grand qu'une baleine bleue moderne. Crédits : Nobumichi Tamura

Graisse, sang chaud, capacités de camouflage… L’ichtyosaure, un ancien reptile marin vivant il y a 180 millions d’années, ressemblait plus aux dauphins qu’on ne le pensait.

Les ichtyosaures étaient des reptiles qui dominaient les mers jurassiques il y a environ 180 millions d’années. Mesurant jusqu’à dix mètres de longueur, nous les savions piscivores et vivipares. La récente analyse d’un spécimen très bien conservé, menée par des chercheurs de l’Université de Caroline du Nord (États-Unis) et de l’Université de Lund, en Suède, nous dresse un tableau plus précis de ces anciens reptiles.

Un fossile exceptionnellement bien conservé

« Le contour du corps et les restes d’organes internes sont clairement visibles, explique Johan Lindgren, de l’Université de Lund et principal auteur de l’étude. De manière remarquable, le fossile est si bien préservé qu’il est possible d’observer des couches cellulaires individuelles dans sa peau ».

L’analyse moléculaire et micro-structurale du fossile a révélé que ces animaux avaient probablement un sang chaud. Ils avaient également une graisse isolante et utilisaient leur coloration comme camouflage des prédateurs, à l’instar des dauphins modernes. C’est du moins ce que suggère la découverte de microstructures de type cellulaire contenant des organites pigmentaires dans la peau du fossile, ainsi que des traces d’un organe interne supposé être le foie. Les chercheurs ont également observé un matériau chimiquement compatible avec la graisse des vertébrés.

ichtyosaure
Des organites cellulaires et des biomolécules d’origine découvertes dans des parties molles de cet ichtyosaure. Crédits : Johan Lindgren

Une coloration semblable aux dauphins modernes

Ces résultats suggèrent que l’ichtyosaure présentait une coloration semblable à celle de nombreux animaux marins vivants : sombre au sommet et plus claire au niveau de la poitrine, de quoi se protéger des prédateurs de l’époque, comme les ptérosaures ou les pliosaures. « Sur le plan morphologique et chimique, nous avons constaté que, même si cet ichtyosaure était considéré comme un reptile, il avait perdu la peau écailleuse associée à ces animaux, comme l’a fait la tortue luth moderne, poursuit le chercheur. Cette perte d’écaille réduit la traînée et augmente la maniabilité sous l’eau ».

Ces nouvelles analyses suggèrent ainsi que les ichtyosaures et les mammifères marins modernes, tels que les baleines et dauphins, ont développé des stratégies similaires pour s’adapter à la vie marine. Un exemple d’évolution convergente dévoilé aujourd’hui grâce à l’exceptionnel bon état du fossile.

« La conservation de cet animal est inhabituelle, en particulier dans un environnement marin, ajoute Mary Schweitzer, du Musée des sciences naturelles de Caroline du Nord et co-auteure de l’étude. Ce spécimen nous a donné davantage de preuves du fait que ces tissus et molécules peuvent se conserver pendant de très longues périodes, et que l’analyse des tissus mous peut mettre en évidence les modèles d’évolution, les liens de parenté et la manière avec laquelle d’anciens animaux évoluaient dans leur environnement ».

Source

Articles liés :

Ce reptile de 240 millions d’années est l’ancêtre commun de tous les reptiles

Un reptile préhistorique vieux de 180 millions d’années enceinte d’octuplés

Découverte d’un reptile carnivore marin qui vivait il y a 150 millions d’années