in ,

CES 2022 : cette start-up a dévoilé des attelles issues de l’impression 3D

Crédits : capture YouTube / Vrtig0

Lors du dernier salon CES 2022, une société française a présenté des attelles imprimées en 3D, une alternative aux habituels plâtres. Plusieurs centaines de personnes ont testé ces attelles légères, radiotransparentes et personnalisables.

Que des avantages

Le Consumer Electronics Show (CES) s’est déroulé à Las Vegas du 5 au 8 janvier 2022. Le salon a donc physiquement bien ouvert ses portes cette année, contrairement à l’édition 2021. En revanche, cet événement incontournable de la tech a été quelque peu déserté par les visiteurs, les organisateurs ayant renforcé les mesures sanitaires anti-Covid et ainsi misé sur la distanciation. Le CES 2022 n’en reste pas moins un véritable succès pour les start-ups françaises puisque 140 d’entre elles ont participé au salon. Parmi ces jeunes sociétés, nous retrouvons Skincasts basée à Arles. Elle fait partie des quinze start-up sélectionnées par la Région Sud pour participer au CES.

En collaboration avec le studio Vr’tig.0, Skincasts conçoit des attelles en acide polylactique (PLA), une alternative aux plâtres habituels. L’impression 3D permet de faire du sur-mesure et de personnaliser les attelles. De plus, ces dernières sont non visibles à la radiographie (radiotransparentes), légères et libèrent les articulations adjacentes. Elles bénéficient également d’une bonne aération et permettent à la personne d’aller dans l’eau. Ainsi, les contraintes de macération, et donc d’odeurs, ainsi que de mouvement caractérisant les plâtres traditionnels sont ici absentes.

attelle 3D 2
Crédits : capture YouTube / Vrtig0

Une innovation respectueuse de l’environnement

La fabrication débute avec un scanner de la partie du corps ayant subi un traumatisme. Ensuite, le fichier est importé sur un logiciel de conception assistée par ordinateur (CAO). L’impression de l’attelle dure environ quatre heures, un laps de temps pouvant varier selon la taille de l’objet. Côté matériau, l’acide polylactique est un thermoplastique que l’on obtient à partir de ressources renouvelables comme les racines de tapioca, l’amidon de maïs ou encore la canne à sucre. Ainsi, les attelles sont biodégradables et recyclables, une caractéristique importante face à l’enjeu que représente la protection de l’environnement. De plus, l’Assurance Maladie en France couvre ces attelles à hauteur de 60 %, le reste étant à la charge du patient.

Évoquons également le fait que la société Skincasts compte sur le CES 2022 pour trouver des partenariats techniques, scientifiques et financiers afin de se développer à l’échelle internationale et plus particulièrement en Amérique du Nord. Enfin, la start-up a déjà permis à des centaines de patients de tester sa technologie afin d’appuyer son développement.

Voici une présentation en vidéo des attelles que fabrique Skincasts :