in ,

Comment le cerveau évolue-t-il tout au long de notre vie ?

Crédits : toubibe/Pixabay

Une équipe de chercheurs français et espagnols a réalisé une grande étude pour déterminer la manière dont le cerveau des femmes et celui des hommes évolue tout au long de notre vie. Les scientifiques ont d’ailleurs publié une vidéo pour en faire la démonstration.

Si l’on sait que le cerveau évolue tout au long de la vie d’une personne, évolue-t-il de manière différente selon qu’il s’agisse du cerveau d’une femme ou de celui d’un homme ? C’est notamment pour répondre à cette question qu’une équipe de chercheurs du CNRS, de l’Université de Bordeaux ainsi que de l’Université Polytechnique de Valence, en Espagne, ont réalisé une étude commune.

Pour mener à bien celle-ci, ils ont analysé plus de 3 000 IRM cérébraux correspondant à tous les âges de la vie et ce pour les deux sexes. Ils ont suivi l’évolution de plusieurs structures cérébrales (l’hippocampe, etc.) et des tissus composant le cerveau (la matière grise, etc.). C’est la première fois qu’un tel nombre d’IRM couvrant une si large période de vie est utilisé. Pour parvenir à analyser autant d’IRM et donc de données, ils ont utilisé la plate-forme volBrain qu’ils ont mise au point en 2015.

Les résultats de cette étude ont permis aux chercheurs d’obtenir les valeurs « référence » de chaque structure cérébrale pour un âge et un sexe donnés. « Ce travail offre donc un outil précieux pour l’aide au diagnostic de pathologies neurologiques. En effet, en fournissant un cadre de référence, cette étude permet de vérifier si les volumes des structures cérébrales d’un nouveau patient sont dans la normale ou non », expliquent les chercheurs dans un communiqué. À titre d’exemple, un hippocampe dont le volume est plus faible peut être annonciateur d’Alzheimer.

L’étude a également répondu à la question initiale par l’affirmative, il existe bien des différences dans l’évolution du cerveau des hommes et des femmes. Ils relèvent, par exemple, que le cerveau féminin atteint son pic de maturité avant celui des hommes ou encore, que la vitesse à laquelle le cerveau s’atrophie est plus grande chez les hommes que chez les femmes après 80 ans.