in

Découverte de certaines des étoiles les plus anciennes de notre galaxie

étoile
Crédits : Digitized Sky Survey

Tout comme les animaux, que nous sommes, ou le monde végétal, les étoiles ont une durée de vie : naissance, jeunesse, âge adulte, fin de vie et finalement, mort. Cette étude se concentre aujourd’hui sur les étoiles anciennes, ou « seniors », beaucoup plus anciennes et plus froides que le Soleil. Près d’une trentaine d’entre elles viennent d’être découvertes.

La Voie lactée est très ancienne — environ 13,6 milliards d’années — et ses plus vieilles étoiles se sont développées très tôt, il y a entre six et neuf milliards d’années. Vous les retrouverez dans le halo, une composante grossièrement sphérique de la galaxie qui s’est formée en premier, dans laquelle les vieilles étoiles se déplacent sur des orbites très allongées et inclinées. Les jeunes étoiles de la Voie lactée tournent ensemble le long du disque de la galaxie sur des orbites approximativement circulaires, un peu comme des chevaux sur un manège. Dans cette étude, publiée dans The Astronomical Journal, les astronomes ont effectué un recensement de notre voisinage solaire afin d’identifier le nombre d’étoiles jeunes, adultes et âgées encore présentes.

Les chercheurs ont pour cette étude ciblé les étoiles évoluant dans un rayon de 200 années-lumière, ce qui est relativement proche étant donné que la galaxie s’étale sur plus de 100 000 années-lumière, mais suffisamment éloigné de notre voisinage solaire, qui s’étend jusqu’à 80 années-lumière environ. « La raison pour laquelle notre horizon est plus éloigné est qu’il n’y a pas beaucoup de personnes âgées (vieilles étoiles) dans notre voisinage solaire », explique le Dr Wei-Chun Jao, auteur principal de l’étude et chercheur au Département de physique et d’astronomie de l’Université de Géorgie. « Il y a beaucoup d’étoiles adultes dans notre quartier solaire, mais il n’y a pas beaucoup de personnes âgées, nous devons donc aller plus loin dans la galaxie pour les trouver ».

Les astronomes ont ici mesuré les positions des étoiles, ainsi que leurs mouvements, leurs distances, et si chaque étoile avait ou non un compagnon caché en orbite autour de lui. Parmi les étoiles nouvellement découvertes, les chercheurs ont identifié 29 étoiles « seniors », dont deux étoiles binaires. « Il est rare que les seniors aient des compagnons, les vieux ont tendance à vivre seuls », image le chercheur. Cette étude, toujours en cours, permettra de mieux appréhender l’histoire de notre galaxie.

En 2018, les résultats de la mission Gaia de l’Agence spatiale européenne, qui mesure les positions et distances précises pour des millions d’étoiles dans la Voie lactée, sont par ailleurs très attendus et devraient faciliter la tâche des astronomes. En effet, plus l’échantillon d’étoiles recensées sera fourni, et plus le nombre de ces anciennes étoiles connues augmentera. La découverte de ces reliques pourrait également « conduire à la découverte de nouvelles planètes », note le chercheur, « nous pourrions peut-être tomber sur des civilisations anciennes autour de ces vieilles étoiles ».

Source