in

Doté d’un système de propulsion inédit, ce Wingsuit peut atteindre les 300 km/h !

Crédits : BMW blog

Récemment, le constructeur automobile allemand BMW a publié une vidéo de démonstration d’une de ses dernières innovations. Il s’agit d’un système de propulsion électrique ayant permis à un pratiquant de wingsuit de prendre de l’altitude et d’atteindre une vitesse de 300 km/h.

Un système de propulsion électrique inédit

Sans aucun doute, le wingsuit est le plus fou des sports extrêmes ! Très populaire depuis une vingtaine d’années environ, ce sport consiste à voler à l’aide d’une combinaison ailée. Cette combinaison souple comporte des extrémités permettant une augmentation de la portance ainsi qu’une réduction de la vitesse verticale changée en vitesse horizontale. Aussi spectaculaire que dangereux, le wingsuit implique de chuter pour reprendre de la vitesse et effectuer des acrobaties en remontant.

Comme en témoigne un billet de blog publié le 6 novembre 2020, le constructeur BWM (ou plutôt le studio BMW Designworks) s’est intéressé à ce sport. En collaboration avec le pilot de wingsuit Peter Salzmann, les ingénieurs ont mis au point un tout système de propulsion électrique inédit. Placé sur la poitrine du pilote, il comporte deux rotors de 13 cm (20 000 tours par minute). Par ailleurs, l’autonomie de vol est de cinq minutes.

BMW wingsuit electrique 2
Crédits : BMW blog

Des tests très concluants

Le pilote peut utiliser une télécommande afin de lancer la propulsion. Un régulateur permet en outre d’obtenir la puissance nécessaire. Le pilote peut aussi faire varier la vélocité d’un des deux moteurs afin de changer de direction aisément. Néanmoins, le point faible du système n’est autre que son poids. Effectivement, il faut une quantité d’énergie non négligeable pour pouvoir manœuvrer ce wingsuit peu orthodoxe. La masse supplémentaire fait que la finesse du vol est moins importante. Tous les trois mètres parcourus, le wingsuit perd un mètre d’altitude. Toutefois, la vitesse dépasse les 100 km/h et peut même atteindre les 300 km/h à plein régime. Pour le pilote, cette capacité permet de reprendre assez facilement de l’altitude.

Peter Salzmann et BMW Designworks ont pratiqué plusieurs essais en soufflerie et une trentaine en conditions réelles. Pour ce qui est du dernier test (voir vidéo en fin d’article), l’équipe s’est rendue dans le massif du Hohe Tauern en Autriche, dans les Alpes orientales centrales. Le pilote a sauté d’un hélicoptère à environ 3 000 mètres d’altitude. Celui-ci était accompagné de plusieurs autres wingsuits classiques en guise de référence.

Au contraire de certains appareils comme le jetpack, le système de BMW Designworks pourrait faire l’objet d’une commercialisation à grande échelle. En effet, sa fabrication est peu onéreuse du fait de la simplicité de sa technologie.