in

Ce virus représente une nouvelle menace pour les cultures en France

Crédits : INRA

Depuis peu, le virus ToLCNDV s’est installé en France après avoir colonisé plusieurs pays méditerranéens. Si ce dernier ne présente aucun risque pour les humains, il cause en revanche de sérieux dommages au niveau des cultures. Ce virus concerne différentes cultures, notamment celles de tomates et de courgettes.

Une récente arrivée de ToLCNDV dans le sud de la France

Le virus Tomato leaf curl New Delhi (ToLCNDV) est un bégomovirus bipartite ayant infecté pour la première fois des tomates en Inde en 1995. Comme l’explique une publication de l’Organisation européenne et méditerranéenne pour la protection des plantes (EPPO), certains pays asiatiques ont ensuite signalé sa présence sur leur territoire sur une gamme assez large de cultures, dont les courgettes. De 2012 à 2019, le virus a atteint la Méditerranée et donc, des pays tels que l’Espagne, le Portugal, la Grèce, l’Italie, le Maroc ainsi que la Tunisie. Le 23 octobre 2020, un communiqué de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) fait état d’une récente apparition en France.

Le ToLCNDV a été mis en évidence dans plusieurs foyers du sud de la France (région PACA et Occitanie) en septembre 2020 dans des cultures de courgettes. Les souches identifiées en France sont reliées étroitement aux souches méditerranéennes, et en particulier à celles présentes en Italie et en Espagne. Le signalement de ce virus réglementé implique la mise en place d’un plan de surveillance national“, peut-on lire dans le document.

Le Ministère de l’Agriculture a également publié une fiche “Parasite émergent”, communiquant de nombreux détails sur le virus ToLCNDV.

fiche parasite virus ToLCNDV
Crédits : Ministère de l’Agriculture

Aucun moyen de soigner les plantes

Le virus ToLCNDV fait partie de la famille des Geminiviridae. Celui-ci fait généralement l’objet d’une transmission via un insecte. Il s’agit ici de l’aleurode du tabac (Bemisia tabaci). Or, le fait est que cet insecte assimile le virus en 15 à 30 minutes après avoir ponctionné la sève de plantes infectées. Ensuite, l’aleurode le conserve à vie et le diffuse durant plusieurs jours, infectant des plantes saines. Le virus peut concerner de nombreuses espèces végétales. Citons la tomate, la courgette, l’aubergine, le poivron, le melon, le concombre ainsi que la courge. Les symptômes sont divers : mosaïque jaune intense, enroulement et déformation des feuilles, rabougrissement et perte de vigueur très importante des plantes.

Alors que l’humain ne fait pas partie des cibles, il n’existe pour l’heure aucun moyen de soigner les plantes infectées. Le meilleur moyen de stopper sa propagation est d’utiliser des plants sains et d’éliminer les plantes malades. Il est également nécessaire de contrôler les populations d’insectes vecteurs de la maladie.