in

Ce traitement pourrait faire remarcher les personnes paralysées

Crédits : IanDScofieldWriter / Pixabay

Aux États-Unis, une expérience a permis de faire remarcher des souris paralysées. Le succès de ces tests ouvre donc la voie vers des essais sur des humains. Le traitement en question se présente sous la forme d’un gel dont l’injection donne des résultats intéressants sans aucun effet secondaire.

Un traitement expérimental très prometteur

Les personnes paralysées n’ont pas très souvent l’occasion d’avoir de l’espoir concernant une éventuelle amélioration de leur état. Pourtant, une publication dans la revue Science du 11 novembre 2021 pourrait changer la donne. Les chercheurs de la Northwestern University de Chicago (États-Unis) expliquent en effet avoir traité des souris paralysées. Dans un premier temps, les scientifiques ont sectionné leur moelle épinière afin d’annihiler leurs facultés de mouvement. Ensuite, ils ont injecté dans cette même moelle épinière un traitement expérimental sous forme de gel. Les résultats ont fait leur apparition quatre semaines plus tard : les souris ont retrouvé leur faculté à marcher.

Selon le principal auteur de l’étude Samuel Stupp, il n’existe aucun traitement pouvant régénérer la moelle épinière. Il faut dire que le système nerveux central qui inclut le cerveau et la moelle épinière est incapable de s’autoréparer après une lésion ou une maladie dégénérative. De plus, les thérapies géniques et celles se basant sur les cellules souches n’ont pas pleinement donné satisfaction jusqu’à aujourd’hui.

personne handicapée fauteuil
Crédits : PxHere

De nombreux bienfaits

Le gel des chercheurs de la Northwestern University permet de maintenir ses molécules en mouvement. Ainsi, grâce à cette meilleure circulation, le tissu entre en contact avec le traitement de manière plus efficace, le rendant donc plus efficient. De plus, le gel disparaît sans laisser de traces après quelques semaines et ne génère donc aucun effet secondaire.

Dans leur publication, les auteurs énumèrent les bienfaits du traitement. Premièrement, les bouts des neurones (axons) se régénèrent et le tissu cicatriciel diminue. Rappelons que ce dernier peut représenter un obstacle à la régénération des autres tissus. Citons également la régénération de la myéline, la couche isolante des axons jouant un rôle important dans la transmission des signaux électriques. Évoquons aussi la formation de vaisseaux sanguins en bon état de fonctionnement. Ils peuvent alors livrer les nutriments aux cellules se trouvant au niveau de la lésion. Les chercheurs mentionnent également la survie de davantage de neurones moteurs.

L’équipe de scientifiques poursuit aujourd’hui ses efforts et se montre confiante sur la suite. Dans le cas où le traitement fonctionnerait également sur les humains, il s’agirait alors d’une véritable révolution pour les personnes paralysées.