in

Ce sont les dernières images connues d’un tigre de Tasmanie

Crédits : Smithsonian Institution

Les Archives nationales du film et du son d’Australie (NFSA) ont récemment publié une vidéo, décrite comme le dernier film connu d’un thylacine, aussi appelé tigre de Tasmanie.

Thylacinus cynocephalus, un ancien marsupial carnivore, s’est éteint en Australie continentale il y a environ 3 000 ans, probablement victime d’une concurrence accrue avec un autre prédateur, le dingo. Toutefois, une partie de la population de ces animaux a vécu jusqu’au 20e siècle en Tasmanie, isolée par l’élévation du niveau de la mer il y a 14 000 ans.

Malheureusement, considérée il y a un peu plus d’un siècle comme une menace pour le bétail, le gouvernement australien décida néanmoins d’anéantir l’espèce. Le tigre de Tasmanie fut alors l’objet d’une chasse intensive opérée dès le début des années 1900.

Des analyses génétiques, faites en 2017 par des chercheurs de l’Université d’Adélaïde et de l’Université de Melbourne, ont également révélé que le tigre de Tasmanie était en déclin génétique depuis au moins 70 000 ans, bien avant l’arrivée des premiers Hommes en Australie.

Autrement dit, les humains auraient finalement précipité vers l’extinction une espèce déjà bien affaiblie. Toujours est-il que les tigres de Tasmanie ont officiellement disparu en 1936, lorsque Benjamin – le dernier d’entre eux – est mort en captivité au zoo Beaumaris de Hobart (Australie).

Des images restaurées

Il ne reste pas beaucoup d’images de ces animaux. D’où l’importance de cette séquence partagée par la NFSA et restaurée numériquement en 4K.

Ces images de Benjamin, les dernières connues, ont été filmées au zoo de Beaumaris au mois de mars 1935, environ 18 mois avant son décès.

Et si le tigre de Tasmanie ne s’était jamais éteint ?

Plusieurs rapports d’observations de ces animaux dans la nature ont en effet été partagés longtemps après la mort de Benjamin, laissant à penser que le tigre de Tasmanie serait finalement toujours en vie. En septembre 2019, le Département des industries primaires, des parcs, de l’eau et de l’environnement de Tasmanie a notamment publié un document relatant huit observations possibles mais non vérifiées au cours des trois années précédentes.

Après tout, cette tortue géante a été redécouverte sur une île des Galapagos en 2019, soit 113 ans après sa dernière observation.

Néanmoins, beaucoup restent sceptiques. Une étude publiée en 2018 a notamment confirmé que les thylacines étaient probablement éteints, les chercheurs arguant qu’il était vraisemblablement beaucoup plus probable que les rapports partagés concernaient en réalité des observations de renards ou de chiens.

Un avis partagé par le gouvernement tasmanien qui, en l’absence d’empreinte ou même de carcasse de ces animaux, souligne qu’il n’existe à ce jour aucune preuve concluante que l’espèce ait effectivement survécu. Certains attribuent néanmoins l’absence de traces de pas au caractère principalement rocailleux du sol de la région, tandis que l’absence de carcasses pourrait s’expliquer par la présence des diables de Tasmanie, opportunistes et charognards.

Malgré tout, cette vidéo est tout de même très curieuse :

Source