in ,

Ce sex toy connecté peut piéger un pénis en cas de piratage !

Crédits : Qiui

Une société chinoise a mis au point et commercialisé une sorte de ceinture de chasteté connectée. Ce sex toy a néanmoins été soumis à des tests de hacking et les résultats sont catastrophiques. En effet, le sex toy piraté est capable d’emprisonner un pénis et les premiers utilisateurs ont eu quelques problèmes.

Un sex toy au cœur d’une polémique

La ceinture de chasteté est un dispositif visant à empêcher les relations sexuelles et la masturbation. Celle-ci serait apparue à la fin du Moyen-âge, bien que des historiens remettent en cause cette datation. Aujourd’hui, la ceinture de chasteté est un objet de curiosité notamment utilisée dans le cadre de certaines pratiques sexuelles (BDSM).

Comme l’explique TechCrunch dans un article du 6 octobre 2020, la société chinoise Qiui commercialise le Cellmate, une ceinture de chasteté 2.0. Aujourd’hui en rupture de stock alors que le prix était tout de même de 189 dollars, le produit est cependant au cœur d’une polémique. Qiui a même complètement renoncé à son projet en rendant son innovation publique.

Cellmate ceinture chasteté 2.0 2
Le sex toy Cellmate est une sorte de ceinture de chasteté 2.0
Crédits : Qiui

Un test catastrophique

Si Qiui a renoncé à son projet, ce n’est pas sans raison. Récemment, la société de sécurité britannique Pen Test Partners a soumis le Cellmate à un test de hacking. Il faut savoir que l’application gérant le verrouillage de la ceinture transitait par une interface de programmation (API). Laissée volontairement ouverte , celle-ci était alors accessible sans mot de passe. Autrement dit, n’importe qui ayant des bases en informatique pouvait prendre le contrôle du Cellmate.

Par “prise de contrôle”, il faut comprendre le blocage du pénis du porteur du dispositif. Le fait est que le Cellmate n’avait aucune clé physique ni aucune procédure d’ouverture d’urgence par voie informatique. Les “victimes” ont alors eu recours à des outils habituellement réservés à la découpe du métal. Inutile de dire que cette manière de se libérer est très délicate. Par ailleurs, l’API pouvait donner accès au smartphone de l’utilisateur et révéler sa localisation.

Après avoir pris connaissance du problème, Pen Test Partners a contacté Qiui. Néanmoins, la société chinoise n’a pas émis le souhait d’arranger le problème de façon définitive. Ainsi, Qiui a rendu son dispositif totalement public et y a donc renoncé. Par ailleurs, qu’il soit question ou non de piratage, le Cellmate avait déjà une fâcheuse tendance à se coincer n’importe quand selon les premiers usagers.