in

Ce sac à dos high-tech est destiné à apporter plus de sécurité aux abords des “tombeaux nucléaires”

Crédits : capture Youtube / Euronews

Le Centre commun de recherche (CCR) a mis au point un nouveau scanner laser 3D mobile, transportable dans un sac à dos. Celui-ci est destiné à assurer une plus grande sécurité des sites destinés à stocker les déchets radioactifs les plus indésirables.

Le stockage des déchets radioactifs en couche géologique profonde ou “enfouissement” est une pratique adoptée par certains pays pour se débarrasser des pires déchets nucléaires. Il s’agit d’un procédé reposant sur ce qui reste encore une hypothèse, à savoir qu’une telle rétention des déchets peut atteindre une durée suffisante pour assurer leur décroissance radioactive.

Situé dans le sud-ouest de la Finlande, le nouveau site de stockage d’Onkalo – dont le chantier a débuté en 2004 – accueillera pas moins de 5500 tonnes de déchets radioactifs qui seront conservés à 420 mètres sous terre. Il faut savoir que vers 2120, au moment où le site sera rempli, les tunnels seront rebouchés et scellés alors que les installations en surface seront détruites.

Or le Centre commun de recherche (CCR) ou Joint Research Centre, le laboratoire de recherche scientifique et technique de l’Union européenne, a mis au point un nouvel outil de cartographie en 3D afin de garantir le respect des mesures de sécurité formulées dans des accords européens. Par ailleurs, l’appareil se transportant dans un sac à dos servira aux inspecteurs de la Commission européenne et de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

Le chef de projet Vitor Sequeira a indiqué à Euronews en juin 2018 que le scanner permettait d’obtenir «une cartographie en temps réel» et de «fournir une position dans un endroit où il ne peut pas y avoir de signal GPS».

cartographie 3D scanner
Crédits : capture Youtube / Euronews

Ce nouveau scanner serait capable d’indiquer des différences significatives du site d’enfouissement en fonction d’un modèle de référence. Il est par exemple question de repérer des tunnels clandestins qui ne devraient pas se trouver à proximité du site, mais également tout autre changement de structure.

Par ailleurs, le scanner a été annoncé comme étant capable d’obtenir rapidement des donnés en fonction du déplacement des inspecteurs. En effet, il suffit au scanner d’être immobilisé durant une minute pour obtenir de nouvelles informations.

Source

Articles liés :

2 milliards de dollars, voici ce que coûte l’éclatement d’un fût de déchets nucléaires !

Finlande : Le premier site de stockage “éternel” de déchets nucléaires va être creusé

Cet inquiétant robot serpent va démanteler les centrales nucléaires