in

Ce petit robot-scarabée autonome pèse seulement 88 milligrammes !

Crédits : Université de Californie du Sud

Des chercheurs étasuniens ont mis au point un robot autonome d’exploration aussi léger qu’un insecte. Or, ce dernier bouge grâce à un muscle artificiel catalytique. Le prototype peut évoluer partout, à savoir sur terre, dans l’eau ou encore dans les airs, et ce, en transportant une charge.

Un robot miniature ultraléger

Dans la catégorie des mini-robots, un nouveau venu a été décrit dans la revue Science Robotics du 19 août 2020. Les chercheurs de l’Université de Californie du Sud (États-Unis) l’ont nommé RoBeetle. Ce robot-scarabée de seulement 88 mg pour 15 mm de longueur est l’un des robots les plus légers et petits du monde.

La plupart des robots ont besoin de moteurs électriques afin de se mouvoir, ce qui nécessite donc la présence de batteries. Dans le cas du RoBeetle, ceci était impossible puisque les batteries les plus légères sont plus lourdes que le robot lui-même. Ainsi, les chercheurs ont trouvé une solution alternative. Il est question d’un système musculaire artificiel intégrant un carburant liquide. Or, ce liquide n’est autre que le méthanol, capable de générer dix fois plus d’énergie qu’une batterie à poids égal.

robot scarabée

robot scarabée
Crédits : Université de Californie du Sud

Comment fonctionnent ces muscles ?

Les muscles artificiels sont composés d’un alliage de titane et de nickel et se contractent en longueur sous l’effet de la chaleur. Or, cette chaleur est le fruit du contact entre la vapeur de méthanol s’échappant du réservoir avec un catalyseur gainant les fils (poudre de platine). Lorsque la vapeur chauffe les fils, les muscles se contractent. Ensuite, des microvalves stoppent la combustion afin de permettre aux muscles de s’étendre à nouveau. Ainsi, l’opération se répète en boucle jusqu’à épuisement du réservoir de méthanol.

Comme l’expliquent, les scientifiques, ce procédé a permis de faire avancer le RoBeetle sur des surfaces planes telles que le verre, mais aussi rugueuses telles que le dessus d’un matelas. Lors du test le plus satisfaisant, la machine a pu avancer durant deux heures en transportant une charge équivalente à 2,6 fois son propre poids.

Enfin, la question des applications se pose dans le cas de ce robot-scarabée miniature. Selon les chercheurs, il peut être question d’inspecter des zones dans le cadre de missions de sauvetage après une catastrophe. Toutefois, le RoBeetle pourrait aussi permettre une pollinisation artificielle des plantes ou encore une surveillance de l’environnement. Toutefois, il faudra se montrer patient avant que ce robot soit réellement utilisé, car il doit encore être perfectionné. En effet, la machine peut seulement avancer de manière continue, en l’absence d’électronique permettant d’autres fonctions.