in

Ce petit hélicoptère sera le premier à voler sur une autre planète

Crédits : NASA / JPL-Caltech

Quelques mois avant le lancement de la mission mars 2020, la NASA vient de rattacher le Mars Helicopter Scout à son rover. Ce petit hélicoptère, comme son nom l’indique, a été développé dans le but de voler sur la planète rouge. 

Une première expérimentale

L’année prochaine, la NASA profitera d’une fenêtre de lancement (tout comme l’ESA) pour envoyer un nouveau rover sur la planète rouge. La mission Mars 2020 aura pour principal objectif de rechercher des traces de vie passées sur la planète. La NASA profitera également de ce nouveau projet pour tester son Mars Helicopter Scout, un petit giravion qui – si tout se passe comme prévu – pourrait être le tout premier objet volant identifié au-dessus de la surface d’une autre planète. L’engin vient d’être positionné sur le rover dans l’une des salles blanches du Jet Propulsion Laboratory de Pasadena.

C’est une première risquée, mais elle ne mettra pas en péril le bon déroulement de la mission. Ce petit giravion ne fera aucune étude, aucun relevé. Son principal objectif sera simplement de réussir à voler. En cas de succès, d’autres engins volants pourraient ensuite être développés dans le cadre de futures missions d’exploration.

mars hélicoptère planète
Un ingénieur attache le petit hélicoptère sur le rover. Crédits : NASA/JPL-Caltech

3 000 tours minute

Rappelons que le rover se posera normalement dans le cratère Jezero, une formation de 45 km de diamètre pour 500 mètres de profondeur censée avoir abrité un delta il y a entre 3,5 et 3,9 milliards d’années. De son côté, le giravion ne sera déployé que si les responsables de la mission repèrent une zone de survol appropriée. Si tel est le cas, l’engin activera ses pales, à plus de 3 000 tours minute (plus rapide qu’un hélicoptère sur Terre, en raison du manque d’atmosphère sur Mars). Puis il effectuera quelques vols d’essai, parcourant à chaque fois quelques centaines de mètres.

Pour l’instant, il est toujours prévu que le rover soit lancé au mois de juillet prochain, depuis la base aérienne de Cape Canaveral, en Floride. Il devrait atterrir sur Mars le 18 février 2021. La mission a été pensée pour n’être active que pendant une année martienne, ou presque 690 jours terrestres. Mais les missions précédentes nous ont prouvé que ces engins pouvaient faire des heures supplémentaires. Rappelons également que depuis quelques jours, tous les élèves américains sont invités à faire des propositions pour nommer le rover. Le nom retenu sera dévoilé le 18 février prochain. Celui ou celle qui remportera ce concours sera d’ailleurs invité·e à assister au lancement de la mission.

Articles liés :

Découverte d’une planète suivant une orbite (très) excentrique

Découverte d’une planète immense, 9 fois plus massive que Jupiter

Il pourrait y avoir des milliards de planètes comme la Terre dans la Galaxie