in ,

« Ce n’est pas Tom Cruise » : mais comment fonctionnent les deepfakes ?

Crédits : capture écran TikTok / deeptomcruise

Un utilisateur de la plateforme de partage de vidéo TikTok s’est visiblement spécialisé dans la réalisation de deepfakes mettant en scène le célèbre acteur hollywoodien Tom Cruise. Bluffantes, ces images totalisant des millions de vues donnent l’impression de voir la star en action. Il s’agit là d’une occasion de redéfinir et d’expliquer ce phénomène très récent.

Un faux Tom Cruise sur TikTok

Le deepfake (ou hypertrucage) est une technique de synthèse d’images se basant sur l’intelligence artificielle (IA). Le but ? Superposer des fichiers audio et vidéo déjà existants pour créer de nouveaux contenus. Or, le fait est qu’il est très souvent question de superposer un visage sur une autre personne. Sur TikTok, le compte Deeptomcruise totalise plus de 30 millions de vues avec seulement cinq vidéos. Celles-ci mettent en scène le célèbre acteur étasunien Tom Cruise (Mission impossible, Minority Report, Oblivion), récemment plébiscité pour son projet de film tourné dans l’espace avec l’appui de la NASA.

En visionnant ces vidéos, n’importe qui pourrait se dire que Tom Cruise se donne en spectacle comme jamais. En réalité, il s’agit d’une autre personne réalisant des deepfakes. Dans celle visible en fin d’article, notre faux acteur réalise une simple illusion à l’aide d’une pièce et prononce quelques mots. L’homme incarnant Tom Cruise accentue le rire, les mimiques et autres expressions du visage afin d’insister sur le caractère bluffant des images (et de la voix).

Tom Cruise Deepfake 2
Crédits : capture écran TikTok/ deeptomcruise

Une technique qui ne laisse pas indifférent

En 2016, des techniques de deepfake sont expliquées pour la première fois. Il était question de travaux portant sur la simulation de mouvements faciaux en vue de les transposer sur une personne cible. Ainsi, de nombreuses personnes découvrent qu’il est possible de contrefaire pratiquement en temps réel des expressions faciales dans des vidéos en 2D. Quelques mois après cette démonstration, l’hypertrucage audio fait son apparition. Au fil des années, la technique s’améliore et de nombreuses affaires plus ou moins controversées font la une des médias. En à peine cinq ans, les publications de deepfakes se sont abondamment multipliées.

Les images concernent notamment des célébrités comme Scarlett Johansson, Katy Perry ou encore Taylor Swift dans le cadre de sextapes truquées. La technique apparaît aussi en politique en 2017, mettant notamment en scène un faux Barack Obama lors d’un discours diffusé par la chaîne britannique BBC. L’année suivante, l’application FakeApp voit le jour, permettant de réaliser facilement des vidéos de deepfake. Cette application utilise des réseaux de neurones artificiels et des algorithmes d’apprentissage profond.

Les deepfakes peuvent être associés aux fake news, un sujet mentionné par le Parlement européen en janvier 2021 dans un nouveau rapport. L’un des objectifs est d’accélérer la recherche afin de contrer ce phénomène potentiellement capable d’influencer des élections, voire de déstabiliser des pays. Cependant, tout n’est peut-être pas négatif à propos de l’hypertrucage. En 2019, le MIT a évoqué la possibilité d’utiliser cette technique pour créer des images qui permettent aux intelligences artificielles de mieux détecter les différents types de cancer. Il serait question de recherches prometteuses pouvant déboucher sur la mise au point d’un moyen d’aider les médecins à mieux élaborer leurs diagnostics.

@deeptomcruise

I love magic!

♬ original sound – Tom