in ,

Ce matériau capable de biomimétisme peut réguler sa température !

feuille
Crédits : Pixabay

De récentes recherches ont permis la mise au point d’un matériau capable de réagir à son environnement et de réguler sa température en conséquence. Et si un matériau pouvait imiter le corps humain, lui-même capable de réguler sa propre température ?

Rappelons que dans la nature, les mammifères – humains compris – ainsi que les plantes régulent leur température par le biais de fluides. Or, des chercheurs de l’Université de Nottingham (Royaume-Uni) s’inspirent actuellement de la feuille. Ils se penchent plus particulièrement sur le système vasculaire qui régit la captation – et l’absorption via la photosynthèse – de la lumière solaire via un écoulement microfluidique, comme l’indique la publication dans la revue Scientific Reports du 26 octobre 2018.

« L’un des défis majeurs de la science des matériaux est de trouver un moyen de réguler la température des matériaux artificiels comme le corps humain peut le faire en relation avec son environnement », a déclaré Mark Alston, professeur à l’Université de Nottingham dans un communiqué de l’établissement.

Ainsi, les scientifiques ont élaboré un matériau inédit en polymère de synthèse, un matériau thermofonctionnel gérant de façon autonome sa propre température ! Pour ce faire, des microcanaux (en réseau) ont été utilisés, dans lesquels circule un fluide. En parallèle, les chercheurs sont parvenus à trouver un équilibre permettant notamment l’absorption sélective du rayonnement infrarouge et les changements d’état (refroidissement/réchauffement).

Du côté des futures applications possibles d’un tel matériau, les chercheurs pensent tout d’abord aux personnes brûlées. En effet, le matériau pourrait permettre de réguler leur température et surveiller l’évolution de leur cicatrisation. Il est également question d’aider à la gestion des flux de chaleur sur les engins spatiaux, par exemple afin d’éviter les contraintes thermiques sur leur intégrité structurelle.

En revanche, aucun contact n’a pour l’instant été établi avec une quelconque agence spatiale. Mais cela constitue justement la prochaine étape du projet, actuellement à la recherche d’un nouveau financement pour poursuivre le développement du matériau et présenter un modèle industriel.

Sources : Science Daily – Futura Sciences

Articles liés :

Biomimétisme : c’est quoi ? Ce domaine changera notre vie dans les années à venir !

5 leçons que la Nature a encore à nous donner en nanotechnologie

Pourquoi des chercheurs ont mis au point un laser pour imiter la peau d’animaux