in ,

Ce grappin-pokéball capture les poissons sans leur faire de mal !

Crédits : capture Youtube / Harvard University

Des chercheurs ont mis au point une sorte de grappin, dont l’intérêt est de capturer les poissons afin de les étudier sans leur faire de mal. Les poissons et autres créatures de la mer sont plutôt fragiles, mieux vaut donc ne pas les abîmer.

Le concept est ingénieux, surtout qu’il s’agit ici de protéger les animaux tout en les étudiant. De nombreuses créatures marines sont encore inconnues, et la Science capture souvent de nouvelles espèces à des fins d’étude. Les chercheurs américains du Wyss Institute for Biologically Inspired Engineering de l’Université d’Harvard ont créé un système idéal afin de capturer les animaux et les relâcher sans leur causer du tort.

Comme l’explique le compte-rendu des chercheurs publié le 18 juillet 2018 dans la revue Science Robotics, le système en question a été nommé Rotary Actuated Dodecahedron (RAD). Il s’agit d’une main robotique à douze faces qui s’ouvre et se referme en formant une boule, en somme une sorte de pokéball. Ainsi, aucune pression n’est exercée sur l’animal !

Pour collecter des informations sur un poisson, il suffit de quelques minutes. En ce sens, le RAD s’avère être simple d’utilisation et ne perturbe que très peu la vie marine. Habituellement, les scientifiques capturent les animaux via un tube doté de bouchons à chaque extrémité, un procédé qui fonctionne en guidant ou traquant le sujet, ce qui n’est pas de tout repos pour ce dernier – et peut même être source de danger.

Dans un premier temps, les chercheurs ont testé le dispositif dans une piscine, puis n’ont pas attendu longtemps avant de passer à l’étape supérieure en l’utilisant à 600 mètres de profondeur pour capturer des calamars. La prochaine marche visée par les porteurs du projet est d’expérimenter le RAD à plusieurs kilomètres de profondeur.

Voici une vidéo de démonstration publiée par l’Université d’Harvard :

Sources : EurekAlertTechCrunchMashable

Articles liés :

Les tests sur les animaux bientôt remplacés par les prédictions d’une I.A ?

Certains animaux sauvages préfèrent maintenant évoluer la nuit pour éviter l’Homme

Les animaux menacés de disparition vivraient mieux dans les zones sans réseau téléphonique