in

Ce cratère est le plus ancien de la Terre

Crédits : Pixabay

Une équipe de chercheurs annonce avoir daté le plus ancien cratère de la Terre. Vous le retrouverez dans l’ouest de l’Australie.

Nous savions que le cratère de Yarrabubba était ancien, mais nous ne savions pas à quel point. Dater ces structures est en effet très compliqué dans la mesure où elles s’érodent au fil des millénaires. De plus, les mouvements tectoniques, tels que les tremblements de terre, effacent progressivement le passé géologique de notre planète. Ce cratère a d’ailleurs tellement “vu le monde” qu’il est aujourd’hui invisible. Les géologues ont identifié sa présence grâce à des relevés magnétiques.

2,229 milliards d’années

Nous savons néanmoins que la structure, qui mesure environ 70 km de diamètre, a été creusée par une météorite large d’environ sept kilomètres. Mais quand cet impact a-t-il eu lieu ? C’était la grande question. L’année dernière, Timmons Erickson, du Johnson Space Center de la Nasa, avait estimé son âge : 2,229 milliards d’années. Mais certains chercheurs avaient évoqué le manque de données concrètes permettant de confirmer cette affirmation.

Le chercheur a donc poursuivi son enquête en multipliant les analyses. Avec son équipe, et grâce à une méthode de datation ultra-précise (la microsonde ionique haute résolution sensible), ils ont essentiellement réussi à cibler les grains des minéraux qui ont enregistré le choc de l’impact, par un processus de recristallisation.

Dans la revue Nature Communication, les chercheurs confirment aujourd’hui l’âge de ce cratère : 2,229 milliards d’années. Autrement dit, l’impact a eu lieu alors que notre planète avait environ la moitié de son âge.

cratère
Un cratère d’impact en Arizona. crédits : mattcaz/Pixabay

La fin d’une ère glaciaire ?

Mais ce n’est pas tout. Selon les chercheurs, un tel impact pourrait également avoir bouleversé le climat terrestre.

Depuis sa formation, la Terre a connu plusieurs épisodes glaciaires. C’était notamment le cas il y a un peu plus de 2,4 milliards d’années. Cette période “boule de neige” aurait duré environ 300 millions d’années. Ce que font remarquer les chercheurs, c’est que la fin de cette période glacée coïncide étrangement avec l’impact de Yarrabubba.

Selon eux, en s’écrasant sur un sol gelé et recouvert de glace, la météorite aurait projeté dans l’atmosphère des milliards de tonnes de vapeur d’eau, « qui est un gaz à effet de serre encore plus puissant que le dioxyde de carbone », rappelle Timmons Erickson.

Cette libération de vapeur d’eau aurait alors favorisé le réchauffement de notre planète. D’ailleurs, les chercheurs n’ont retrouvé aucune trace de dépôt de glace sur toute la Terre, hormis aux pôles, dans les 400 millions d’années qui ont suivi l’impact.

Ils admettent néanmoins que ce n’est pour le moment qu’une spéculation. Nous n’avons en effet aucune preuve que le site, au moment de l’impact, était effectivement recouvert de glace.

Par ailleurs, il est également important de souligner que la plupart des impacts de météorites sont associés à un refroidissement général, et non l’inverse. Celui qui a précipité la disparition des dinosaures non-aviens il y a environ 66 millions d’années en est le parfait exemple.

Source

Articles liés :

Comment la vie a rebondi sur la “Terre boule de neige”

Il y a 790 000 ans un météore a percuté la Terre. On a enfin retrouvé le cratère

Sur Titan, certains cratères ont été creusés par des explosions