in

Ce 29 juillet marque le “Jour du dépassement” de la Terre

Crédits : Pixabay

C’est le genre de record que l’on aimerait taire. Ce 29 juillet marque notre “Jour du dépassement” de la Terre. Du jamais vu. Autrement dit, l’humanité a déjà “dépensé” toutes les ressources renouvelables de notre planète pour cette année.

Au début du mois vous touchez votre salaire. Et parfois, vous dépensez tout votre argent avant la fin du mois, vous forçant à “taper” dans les réserves (quand il y en a). Avec la Terre, c’est un peu la même chose. Nous avons chaque année un “budget écologique” à ne pas dépasser. Or, nous dépensons plus que ce que notre planète est en mesure de nous offrir. Toujours plus. Il y a 20 ans, en 1999, le “Jour de dépassement” se fixait par exemple au 29 septembre. Déjà bien trop tôt. En 2017, nous avons placé la barre au 2 août et, deux ans plus tard, nous devons la placer au 29 juillet, selon un nouveau rapport du Global Footprint Network. À compter de ce jour, l’humanité vit donc “à crédit”, et ce jusqu’à l’année prochaine.

jour de dépassement
Le “Joue de dépassement” de plus en plus tôt depuis le début des années 70. Crédits : Global Footprint Network

Il faudrait 1,75 Terre à l’humanité

Avant les années 1970, nous restions dans les limites de ce que notre planète pouvait nous offrir : eau, terres, poissons, forêts, entre autres. Depuis, l’Homme dépense sans compter. Pour tenir le rythme actuel de notre consommation de ressources, il faudrait pas moins de 1,75 Terre. Mais ce n’est ici qu’une moyenne. Certains consomment en effet beaucoup plus que d’autres. Ainsi, si nous devions ramener le reste du monde à la consommation française, nous aurions besoin de 2,7 planètes comme la Terre pour subvenir à nos besoins. Les États-Unis, eux, consomment environ 5 planètes Terre, quand l’Inde n’en consomme que 0,7.

Nous n’avons qu’une Terre – c’est le contexte déterminant de l’existence humaine. Et nous ne pouvons pas utiliser 1,75 sans conséquences destructrices“, a déclaré Mathis Wackernagel, fondateur du Global Footprint Network dans un communiqué de presse. Déforestation, érosion des sols, perte de biodiversité ou accumulation de dioxyde de carbone dans l’atmosphère, nos “coups” portés à la planète entraînent inévitablement d’importantes mutations climatiques, conduisant ensuite à des événements météorologiques extrêmes toujours plus violents et fréquents.

jour de dépassement
Côté ressources renouvelables, certains “dépensent” plus que d’autres. Crédits : Global Footprint Network

Réagir face à l’urgence de la situation

Avec le Jour du dépassement de la Terre, qui se déroule de plus en plus tôt dans l’année et qui est en grande partie dû aux quantités croissantes d’émissions de CO2, l’importance d’une action décisive devient de plus en plus évidente. Pour cette raison, nous travaillons avec toutes les parties pour trouver des approches efficaces, a déclaré de son côté María Carolina Schmidt Zaldívar, ministre de l’Environnement au Chili, et présidente de la COP 25 qui se tiendra en décembre à Santiago du Chili.

Responsables politiques, ou chefs d’entreprises du secteur privé, d’importants moyens de lutte vont effectivement devoir être mis en place dans les prochains mois dans le but de “limiter la casse”. Auquel cas nous pourrions bientôt atteindre un point de non-retour menant inévitablement à l’effondrement pur et simple de notre civilisation.