in

Cartographie : et si l’hyperloop connectait le monde ?

Crédits : Mark Ovenden / Hyperloop

L’Hyperloop imaginé par Elon Musk pourrait devenir la cinquième norme en matière de transport sur notre planète. Dans le cas où celui-ci verrait vraiment le jour et se démocratiserait, une cartographie mondiale a été réalisée en partant du principe que chaque ville importante (ou presque) pourrait être connectée.

Lancé en 2013 par Elon Musk, le projet Hyperloop est toujours en phase de test et de perfectionnement. Ce train hypersonique prévu pour se déplacer sur des rails par conduction magnétique devrait atteindre une vitesse maximale de 1200 km/h.

À cette vitesse, les temps de trajet se retrouveraient fortement réduits ! Actuellement le projet le plus abouti est celui d’une ligne située en Europe de l’Est reliant les villes de Prague, Brno et Bratislava.

La carte présentée ci-dessous date de 2003 et c’est l’œuvre de Mark Ovenden. À cette époque, le projet Hyperloop n’avait pas encore émergé. En effet, cette carte est en réalité l’hypothétique carte d’un réseau mondial de métro en 2008. Il faut savoir qu’en 2003, à peu près chaque grande ville digne de ce nom n’ayant pas de métro, possédait un projet prévu pour être effectif justement en 2008.

(Crédit image : Mark Ovenden)

Alors, il est aisé de remplacer dans nos esprits le métro par l’Hyperloop et ainsi imaginer parcourir le monde à vitesse grand V. Cependant, nul doute qu’il y aura peu de chance de pouvoir faire certains trajets en Hyperloop. En effet, ceci impliquerait que le celui-ci passerait par la Bretagne française, l’Afrique de l’Ouest ou encore l’Écosse et la Sibérie ! Il est tout de même possible de rêver.

Début mai 2016, un premier test a été mené avec succès, à une vitesse de 640 km/h. L’Hyperloop devrait même à terme relier San Francisco à Los Angeles en une demi-heure seulement, et ce, dès 2021. La société Hyperloop One est aussi à l’origine en 2016 d’une levée de fonds de 80 millions de dollars à laquelle la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) a également participé, montrant sa volonté d’être en première position pour une application dans notre pays.

Rappelons que l’Hyperloop pourrait avoir une version sous-marine et qu’un concurrent en provenance de Corée du Sud est arrivé dernièrement avec un projet similaire : l’Hyper Tube Express (HTX).

Sources : InverseSiècle Digital