in

Une carte interactive illustre le déplacement des animaux en réponse au changement climatique

Crédits : University of Washington / Dan Majka / The Nature Conservancy's North America Region

En réponse au changement climatique,  les animaux sont forcés à migrer pour survivre, optant pour des latitudes plus élevées au détriment des zones équatoriales, trop chaudes et trop sèches. Des chercheurs de l’Université de Washington ont créé une carte animée pour illustrer ces déplacements.

Historiquement, de nombreuses espèces animales se sont déplacées pour s’adapter aux changements climatiques. Cependant, les mouvements modernes seront sans doute limités par les paysages dominés et façonnés par l’homme, tels que nos villes, nos routes et notre agriculture.

En 2013 une étude publiée dans Ecology Letters examinait les probables déplacements de près de 3000 espèces de vertébrés englobants mammifères, oiseaux et amphibiens, en réponse au changement climatique en cours. Les chercheurs avaient alors anticipé quels chemins seraient empruntés dans les décennies et les siècles à venir. Trois ans plus tard, une animation est disponible :

igrations-in-Motion-The-Nature-Conservancy20160826122035
Crédits : University of Washington / Dan Majka / The Nature Conservancy’s North America Region

La carte présente un code couleur qui définit des modèles de mouvement séparés pour les mammifères (violet), les oiseaux (bleu) et les amphibiens (jaune) en Amérique du Nord. Les animations nous montrent un exode massif vers les régions du nord, avec des zones plus sombres aux niveaux des grandes villes et de la région des Grands Lacs.

Aux États-Unis, les chercheurs prédisent notamment que les Appalaches, une chaîne de montagnes située à l’est de l’Amérique du Nord qui s’étend de Terre-Neuve au nord, jusqu’au centre de l’État de l’Alabama, sera probablement empruntée par les espèces qui se déplacent au nord. Plus à l’ouest, les chaînes de montagnes et les zones protégées serviront également de conduits, et les plus hautes montagnes serviront de refuges.

En Amérique du Sud, on observe clairement un mouvement projeté des espèces plus à l’ouest, fuyant l’Amazonie à grandes pompes :

1-interactivem
Crédits : University of Washington / Dan Majka / The Nature Conservancy’s North America Region

Les chercheurs prévoient maintenant d’établir des cartes de migration des espèces aux États-Unis, en particulier dans les régions de l’Ouest, à des résolutions plus fines. En anticipant les flux migratoires qui répondent au changement climatique, les chercheurs pourront alors définir les zones prioritaires à protéger. 

Source