Une carte mondiale interactive montre les turbulences en avion

Crédits : YakobchukOlena / iStock

Pour beaucoup de voyageurs, les turbulences sont une réelle source d’anxiété. Depuis peu, une carte interactive montre à ces personnes à quoi elles peuvent s’attendre lors de leur prochain vol. La plateforme informe en effet sur la localisation de phénomènes climatiques propices à leur apparition aux quatre coins du monde.

Une carte très régulièrement mise à jour

Pour rappel, les turbulences en avion surviennent lorsque l’appareil traverse une zone d’air instable, principalement en raison des fronts météorologiques et des cisaillements de vent. Coûteuses pour les compagnies aériennes, car elles allongent les temps de trajet, les turbulences provoquent généralement une forte anxiété en cabine parmi les passagers. Pour cette raison, nous évoquions les travaux d’une société autrichienne qui développe une technologie visant à réduire cette contrainte à hauteur de 80 %.

Et si les passagers pouvaient prévoir leurs trajets en fonction de possibles turbulences à venir ? Récemment, la plateforme Turbli est devenue disponible pour le public. Mise à jour toutes les six heures, cette carte interactive renseigne sur la localisation des turbulences et sur leur possible durée.

À l’origine du document, nous retrouvons Ignacio Gallego-Marcos, un ingénieur travaillant en Suède depuis huit ans dans le domaine de la modélisation des turbulences et de la dynamique des fluides computationnelle (CFD). Pour élaborer sa plateforme, l’expert a utilisé des modèles météorologiques mis au point par la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) aux États-Unis ainsi que le MetOffice au Royaume-Uni.

Prévoir les turbulences lors d’un vol à venir

Le site Turbli propose de visualiser les turbulences en temps réel ou avec des prévisions allant de trois à douze heures. Il est également possible de paramétrer les villes de départ et d’arrivée ainsi que l’altitude (entre 4 200 m et 11 800 m). De plus, le code couleur utilisé (qui va du blanc au rouge) permet de modéliser l’absence de turbulences ou l’apparition de turbulences légères, modérées ou fortes. Ainsi, les zones en orange et rouge sont les plus à craindre.

La capture d’écran visible ci-après a été réalisée lors de la rédaction de ces lignes. Elle montre une simulation de vol entre Paris et Miami au-dessus de l’océan Atlantique Nord pour une altitude de vol à 11 800 m.

capture site turbulences
Crédits : capture écran / Turbli

Rappelons enfin que les turbulences en avion ne peuvent pas à elles seules provoquer de crash. En effet, les avions de ligne ont été conçus pour résister aux plus fortes secousses. Néanmoins, elles sont de plus en plus fréquentes en raison du réchauffement climatique, si bien que les vols confortables se feront de plus en plus rares à .l’avenir.